[Vous avez dit vacances ? Paroles de patrons 4/5] Pierre Streiff (Medef 38) : "Du mal à décrocher"

 |   |  477  mots
Pierre Streiff, président du Medef 38, estime que les outils de communication actuels ne permettent pas une totale déconnexion pendant la période de vacances.
Pierre Streiff, président du Medef 38, estime que les outils de communication actuels ne permettent pas une totale déconnexion pendant la période de vacances. (Crédits : DR)
Cet été, Acteurs de l'économie - La Tribune sollicite plusieurs dirigeants autour de la notion des vacances. Entre dérision, plaisir, interrogation sociétale et plus-value pour l'entreprise, ces hommes et ces femmes se livrent sans fioriture. Tout juste rentré d’une semaine de vacances où il avoue avoir eu du mal à déconnecter, le président de l’antenne iséroise du Medef et également dirigeant d’un groupe spécialisé dans les travaux publics, Pierre Streiff, affirme que les vacances sont un moyen indispensable pour se ressourcer. Et estime que l’organisation en entreprise gagnerait à être revue pour assurer plus de flexibilité à la fois aux salariés et aux entreprises.

Acteurs de l'économie-La Tribune. Aimez-vous les vacances ?

Pierre Streiff. Oui, je les aime, et je pense qu'elles sont indispensables pour un bon équilibre. Les gens en ont besoin pour décompresser et prendre du recul. On voit bien au retour des vacances à quel point cela a été bénéfique. Par contre, je sais que si je les prends à Grenoble, je n'arriverai pas à déconnecter, je repasserai forcément au bureau... Jusqu'à il y a quelques années, j'allais en vacances à reculons car j'étais plutôt mal organisé pour déléguer. Mais depuis que j'ai pris des mandats à la fédération du BTP puis au Medef, le fait d'être moins présent dans mon entreprise m'a obligé à m'organiser différemment. Je sais désormais que tout fonctionne lorsque je ne suis pas là.

Que signifient-elles pour vous ?

Pour moi, les vacances sont faites pour se reposer et recharger les batteries. Mais je me rends compte que lorsque je ne pars pas à l'étranger, nos outils de communication actuels font que l'on a du mal à décrocher et que l'on peut revenir moins reposé que prévu, en ayant répondu à ses appels et ses emails tous les jours.

Pour l'instant, j'ai fait le choix d'avoir un seul téléphone pour mes appels...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :