Si l’océan était un pays, il serait la septième économie de la planète

 |   |  562  mots
(Crédits : DR)
Alors que Donald Trump a décidé de sortir les Etats-Unis de l'Accord de Paris, pour Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au CNRS, université Pierre et Marie Curie et Institut du développement durable et des relations internationales, il est aujourd'hui capital de le mettre en oeuvre le plus vite possible afin d'éviter un scénario catastrophe. Car l' "économie bleue" dépend d'océans en bonne santé.

Les océans sont source d'immenses richesses et de services pour la société. Même les personnes vivant à des milliers de kilomètres de la côte bénéficient, parfois sans le savoir, de leurs services rendus. L'océan mondial modère le changement climatique en absorbant plus du quart des rejets de gaz carbonique par les activités humaines et il stocke plus de 90 % de l'excès de chaleur lié à l'augmentation de l'effet de serre. La pêche et l'aquaculture fournissent à deux milliards d'habitants de la planète une part significative de leurs besoins en protéines. Les écosystèmes marins, comme les récifs coralliens et les mangroves, protègent les côtes des effets destructeurs des houles, tempêtes et cyclones.

Les océans sont aussi le support d'activités récréatives et touristiques et un support très important du transport et du commerce mondial. La valeur totale de ces richesses représente 24 000 milliards de dollars (22 milliards d'euros) et le "produit marin brut", équivalent du PNB d'un pays, est de 2 500 milliards de dollars (2 300 milliards d'euros) par an. Si l'océan était un pays, il serait la 7e économie de la planète après les États-Unis, la Chine, le Japon, l'Allemagne, le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :