Startups, entreprises et innovation : il faut arrêter la confusion !

 |   |  460  mots
(Crédits : DR)
Alors que le terme startup est accolé à de nombreuses jeunes entreprises - parfois à tord et à travers, Julien Petit, président J99fundraising et brigadier à La Cuisine Du Web, clarifie la situation. Il rappelle que toute invention n'est pas innovation. Et que seules les jeunes entreprises qui arrivent à changer un marché pour toujours, faisant exploser les monopoles, et cela de façon extrêmement rapide, peuvent être considérées comme des startups.

Lorsque cet été mon neveu m'a parlé d'innovation et de startup, en m'expliquant qu'il lançait sa propre jeune pousse, et que son restaurant proposera un burger-bio-alsacien-cuit-à-l'énergie-solaire, déclarant fièrement que c'était une vrai innovation, je me suis dit qu'il fallait intervenir et partager au plus grand nombre ce qu'était la véritable définition d'une startup et du mot innovation. Il n'est n'est pas trop tard pour stopper cette confusion.

Startup or not startup ?

Une startup est une catégorie bien particulière d'entreprise. Une startup est une organisation à la recherche d'un nouveau modèle économique et qui peut se développer sur une très grande échelle, produisant un revenue récurrent.

Dans cette définition, la particularité est le nouveau modèle économique et la taille rapide et globale que peut prendre le business. Si une entreprise ne répond pas à ces deux éléments, alors ce n'est pas une startup.

Il y a une différence entre la chaîne d'hôtel Hilton et AirBnB. Le premier a mis presque 100 ans pour avoir 700 000 chambres, dans 85 pays, avec l'aide de 130 000 salariés. AirBnB à contrario a mis moins de 10 ans pour proposer plus d'un million de chambres à la location, dans 192 pays, avec l'aide de seulement 3 000 salariés.

Innovation et invention

L'innovation est différente de l'invention. L'innovation doit se voir au regard du marché, l'invention au regard du produit en lui même. L'innovation est atteint lorsque le marché est changé pour toujours, que les cartes de la compétition sont rebattues, que les monopoles explosent. L'invention propose quelque chose de nouveau et utile, mais ne va pas changer la face du marché, quoiqu'elle peut avoir un certain succès, sans qu'elle remette en cause de façon globale nos usages et habitudes.

Lire aussi : Pourquoi il faut rapprocher grands groupes et startups

Le meilleur exemple est celui de l'invention de la voiture, qu'Henri Ford a repris à son compte et a su industrialiser à grande échelle, grâce à une nouvelle méthode, appelée le Fordisme. Il a mis au chômage beaucoup d'éleveurs de chevaux aux USA et nous ne prenons plus le cheval pour aller voir notre famille dans le Gers.

"Big wave"

Je respecte tous les types d'entrepreneurs et en particulier le projet de mon neveu. Mais les projets entrepreneuriaux sont tous différents. Tous ne sont pas des startups et très rare sont ceux innovants, bien que la plupart soient créatifs et ingénieux.

Si les entrepreneurs étaient des surfers bronzés s'amusant sur de belles vagues, peu d'entre eux surferaient les "big waves" de 30 mètres, comme celle de Nazare au Portugal. Comme ces surfers de l'extrême, rare sont les entrepreneurs qui rendent l'impossible évident.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2016 à 13:05 :
Merci de cette precision
Il serait utile de preciser que la posture du startupeur n'a rien a voir avec celle du coworkeur ou autres succedannes tres respectables
Avoir le courage de verifier ses potentiels a cette posture est d'ailleurs le premier acte fondateur de quelqu'un qui veut le devenir.
Capital humain est la seule source stable d'une startup !
a écrit le 13/09/2016 à 12:02 :
Oui mais rares sont les créatifs ayant des capitaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :