Bouillon de culture entrepreneuriale

 |   |  538  mots
(Crédits : David VENIER – Université Jean Moulin Lyon 3)
L'industrie culturelle est particulièrement engagée dans l'innovation entrepreneuriale. Elle a notamment été pionnière dans l'affirmation d'un entrepreneuriat collectif, prônant ainsi des structures ouvertes et créatives. Zoom sur ce domaine en émergence, alors que se déroule l'European Lab, du 4 au 6 mai 2016. Par Alain Asquin, vice-président de l'université Jean-Moulin Lyon 3, directeur de l'innovation et du développement.

Évoquer le concept d'entrepreneuriat culturel pouvait confiner il y a peu encore à l'oxymore. Comment imaginer que les porteurs de projets artistiques ou culturels puissent se revendiquer comme entrepreneurs alors que leur mission première n'est pas la création de valeurs économiques et que souvent les subventions publiques sont indispensables pour rendre ces "produits" culturels accessibles ?

Une nouvelle proposition de valeur

C'est que les représentations du fait entrepreneurial ont beaucoup évolué : l'entrepreneur n'est plus réduit à cet individu démiurge, seul visionnaire créateur, capable de supporter un risque dans la perspective d'une valorisation économique. On élargi l'entrepreneuriat aux formes d'engagement, individuel ou collectif, qui visent à rendre possible une nouvelle proposition de valeur sans préjuger du fait qu'elle soit "monétisée" ou non, rentable ou non.

Cette nouvelle proposition de valeur est entrepreneuriale lorsque sa concrétisation nécessite de bousculer un cadre établi et d'inventer pour cela de nouveaux schémas organisationnels. L'industrie culturelle est particulièrement engagée dans l'innovation entrepreneuriale, comme en témoignent chaque année à Lyon les dirigeants de festivals européens lors du European Lab (4 au 6 mai). Ainsi, quitte à agacer, on peut affirmer qu'il y a des créations d'entreprises qui sont moins entrepreneuriales que des projets culturels.

Collectif entrepreneurial

Est-ce à dire que les organisations culturelles et créatives sont simplement en train d'importer des schémas entrepreneuriaux issus des activités économiques traditionnelles ? Ce serait oublier tout ce que ces entrepreneurs culturels ont inventé depuis des années et ce qu'ils ont à nous apprendre.

Ils ont notamment été pionniers dans l'affirmation d'un entrepreneuriat collectif. Si des "figures" peuvent se dégager pour prendre la parole ou négocier, de nombreuses structures sont organisées autour d'un collectif entrepreneurial, souvent plus lié par l'exigence du partage d'une vision que par l'attachement à des parts au capital.

Ces entrepreneurs nous montrent qu'on peut entreprendre de manière efficace sans nécessairement posséder toutes les ressources indispensables. On peut les obtenir le temps d'un projet. Une compétence forte de l'entrepreneur, individuel ou collectif est sa capacité fédérer des parties prenantes par le sens et l'ambition. La taille par la possession des ressources n'est pas l'objectif, on privilégie la dimension et donc l'impact.

Cohérence

Les logiques collaboratives sont au cœur des projets. Les structures organisationnelles sont alors particulièrement "respirantes" : les frontières entre le "dedans" et le "dehors" sont atténuées. Ce qui compte c'est de réussir de rapides phases d'inclusion/déclusion selon l'avancement d'un projet culturel.

Enfin, depuis longtemps ces organisations accentuent le pouvoir de ceux qui savent (adhocratie et non-hiérarchie) et mettent en avant la question de la légitimité. Les collaborateurs sont des acteurs concernés, qui ont fait le choix de rejoindre ces structures pour des salaires et des avantages sociaux souvent en deçà de ce qu'ils pourraient trouver dans des secteurs plus traditionnels.

Cela les amène à s'autoriser, plus qu'ailleurs, à questionner ouvertement la cohérence entre ce qui est professé par la structure et ce qui est effectivement réalisé. Pour toutes ces raisons, l'entrepreneur culturel a dû concevoir un schéma de management innovant... bien en avance sur la mode de "l'entreprise libérée".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :