À la recherche d'une identité régionale

 |   |  483  mots
(Crédits : DR)
Favoriser l'émergence d'un sentiment régional sera l'un des enjeux des nouveaux exécutifs. Une identité se construit dans le temps autour de trois dimensions : le sens, les relations et le pouvoir. Par Pascal Gustin, président d'Agloé

Les régions issues de la loi du 7 août 2015 sont le fruit de laborieux compromis politiques (plus ou moins bien aboutis). Les dimensions économiques et sociales n'ont été prises que partiellement en considération. Il fallait d'abord répondre à un objectif, celui de réduire le nombre des territoires, pour en faire des espaces de gestion à l'échelle européenne. Il a donc fallu trouver des rapprochements (dont une partie est d'ailleurs toujours rejetée par la classe politique) justifiés par une logique souvent différente d'un territoire à l'autre.

Favoriser la proximité

Les territoires issus de la réorganisation de la Révolution française se fondaient sur la vitesse du transfert de l'information (le chef-lieu devait être accessible en moins d'une journée de cheval depuis le point le plus éloigné). Les régions administratives de 2016 sont basées sur celle du service : la nouvelle territorialisation a pour finalité de favoriser la proximité et le développement des services qui doivent y être associés.

Les nouvelles entités créées, se pose alors la question de leur identité et du sentiment d'appartenance de leurs habitants à un espace collectif commun (mais également les regrets liés à la perte d'une identité passée).

Une identité se construit dans le temps

Une identité n'est pas immuable. Elle peut être fermée ou ouverte sur l'extérieur. Elle s'échafaude au fil du temps, le présent et le futur sont tout aussi importants que le passé. Favoriser l'émergence d'un sentiment régional sera l'un des enjeux des nouveaux exécutifs. Une identité se construit dans le temps autour de trois dimensions : le sens, les relations et le pouvoir.

Il faut en premier lieu donner un sens à la nouvelle maille territoriale. Celui-ci se construit souvent en réponse à une adversité : quand il n'y a pas de réalité historique, il est généralement économique (l'emploi et le niveau de vie en constituant le socle).

Régulation des pouvoirs

Mais un territoire se vit au travers de la densité et la multiplication des relations entre habitants. Comment faire se rapprocher les populations pour développer un sentiment d'appropriation partagé ? Les jeunes constituent certainement la première cible pour développer une communauté régionale (à l'image de la réussite européenne des programmes Erasmus pour les étudiants).

La répartition et la régulation des pouvoirs sont le ciment de l'identité territoriale. La bonne déclinaison de la gouvernance au travers de formes de subsidiarité différentes permet de responsabiliser l'ensemble des acteurs et de les rendre maîtres de leur nouveau territoire.

Ce sont ces trois leviers qui permettront aux nouvelles frontières administratives de reposer sur des réalités humaine, sociale et économique partagées.

Bon ou mauvais découpage, ce sera d'abord la qualité et le pilotage des politiques qui conditionneront le développement des nouvelles régions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :