L'absurdité du Rhônexpress

 |   |  735  mots
(Crédits : DR)
Dès le 4 janvier, les deux lignes de bus TCL (29 et 30) qui desservaient l'aéroport Lyon Saint-Exupéry ne fonctionneront plus. Elles permettaient de rejoindre l'aéroport pour 1,80 euro, mais vont être supprimés à la demande des exploitants de la navette Rhônexpress... à 15,80 euros. Alors que le Sytral n'a pas les moyens de racheter la concession, il existe pourtant un vrai besoin de transport à moindre coût vers et depuis Saint-Exupéry. Par Romain Blachier, blogueur et conseiller métropolitain.

C'est une nouvelle fois une alternative bon marché pour se rendre à l'aéroport de Lyon qui a été tuée par les exploitants du coûteux Rhônexpress qui relie Lyon à son aéroport. Les bus TCL qui permettaient de payer un simple ticket à 1,80 euro pour se rendre à Saint-Exupéry vont être supprimés à la demande des exploitants de la navette à 15,80 euros... Tout comme d'autres initiatives, comme la solution bon marché Naveco, déjà combattues auparavant par Rhônexpress. Une mesure qui a entraîné protestations et pétitions sur les réseaux sociaux par des usagers exaspérés. Dès le 4 janvier, les deux lignes de bus TCL (29 et 30) qui desservaient l'aéroport ne fonctionneront donc plus. Ces lignes étaient peu pratiques à utiliser, mais constituaient pourtant une alternative bon marché.

L'encombrant contrat du Rhônexpres du Conseil général du Rhône

C'est un contrat extrêmement lourd que le Conseil général du Rhône a laissé en héritage au Sytral et à la Métropole de Lyon : celui du Rhônexpress. Cette navette hors de prix qui relie Lyon à l'Aéroport de Saint-Exupéry est battue seulement dans son prix prohibitif par Londres. Nous avons donc l'un des tarifs de desserte les plus chers d'Europe. À Toulouse, c'est un simple ticket de tram qui permet de sortir de l'aéroport. À Madrid, il suffit de prendre le métro. À Lisbonne, c'est un bus ordinaire à prix classique. À Nice, si des navettes à tarif spécial existent, il y a aussi la possibilité de prendre les transports en commun à tarif de base. À Paris, c'est le RER B vous permet d'aller décoller sans trop vous ruiner. Lyon est plutôt une exception qu'une règle.

La solution précédant le Rhônexpress, le Satobus, avait le mérite de desservir plus de zones de la ville. Comme par exemple la place Jean-Macé. L'aller coûtait 8,50 euros. Presque deux fois moins cher qu'actuellement. Même si Satobus était certes un peu moins confortable et moins rapide que la solution actuelle. Le Conseil général, et sa majorité UDI-UMP de l'époque autour de Michel Mercier, mais aussi une part de son opposition, ont à l'époque validé un contrat très emprisonnant pour la collectivité.

La concession est dévolue au groupe Veolia, qui l'exploite via sa filiale, CFTA. L'équipement a été financé par le département, sans que l'entreprise exploitante y mette un euro. Au vu de ce qui a été signé à l'époque, racheter le contrat par le Sytral, la société mixte des transports en commun du Grand Lyon, qui a récupéré le bébé après la création de la Métropole, coûterait des sommes monstrueuses. C'est donc à des tarifs exorbitants que sont soumis nombre de voyageurs, souvent de la frange des plus modestes des usagers de l'aéroport, utilisateurs de vols low-cost. Et ceci pour des années puisque l'exploitation est prévue pour 30 ans. Merci le Conseil général...

Des alternatives moins chères combattues vigoureusement par Rhônexpress

Il existe certes des alternatives au Rhônexpress. Mais elles sont soit très coûteuses, soit sont régulièrement prises à partie juridiquement ou financièrement par la société concurrente. C'est à désespérer. Et ne comptez pas, petits malins que vous êtes, utiliser le train pour vous rendre à l'aéroport. Certes, il existe une gare ferroviaire à Saint-Exupéry. Mais elle n'est reliée à aucune gare lyonnaise. Aucune. Le seul moyen d'aller en train à l'aéroport depuis la Part-Dieu, c'est de se rendre à Marne-la-Vallée puis de reprendre le TGV en direction de la gare ferroviaire de Saint-Exupéry. Il est par contre possible de se rendre directement de la Part-Dieu à l'aéroport de... Paris (Roissy-Charles de Gaulle). Abracadabrant, non ? Surtout au moment où l'on vous parle de choc de simplification.

Et si le Sytral n'a pas les moyens de racheter la concession, l'aéroport de Lyon et la CCI s'impliquent trop peu dans cette question : il n'est pas normal que celle-ci, bénéficiaire de taxes d'aéroport et principale institution concernée, reste autant en retrait sur la question de la gestion de cet équipement. Reste que les pétitionnaires d'Internet ont raison : il y a un vrai besoin d'un transport moins onéreux dans une Métropole qui mise beaucoup sur son attractivité internationale.

Blog : http://romainblachier.fr/

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2017 à 21:20 :
est il possible de m'envoyer les noms des musiques
a écrit le 19/02/2017 à 21:13 :
est il possible de m'envoyer les noms des musiques
a écrit le 29/01/2016 à 17:47 :
Choix des investissements du SYTRAL

Le prolongement du métro B aux Hôpitaux Sud c’est 450millions d’euros investis pour 20milles voyageur/jour attendus. (22,5milles euros par personne transportée).

Le rachat du contrat Rhônexpress c’est 100millons d’euros investis pour 10milles voyageurs jour attendu à Saint-Exupéry. (10milles euros par personne transportée).

La rentabilité est 2,25 fois plus élevée pour le rachat de Rhônexpress (desserte de Saint-Exupéry par le tram T3) que pour le prolongement du métro B.

La fréquentation de Saint-Exupéry c’est aujourd’hui 3milles voyageurs/jour pour les TGV et 24milles pour l’AVION total 27milles voyageurs/jour. (Rhônexpress au tarif exorbitant transporte 3millesvoyageurs/jour soit 12%des personnes qui arrivent à St Ex)
Demain en 2023 lorsque métro B arrivera aux Hôpitaux Sud, la fréquentation de Saint-Exupéry sera 10milles voyageurs/jour pour les TGV et 40milles pour l’AVION total 50milles voyageurs/jour. (Le tramT3 au tarif TCL transporterait 10milles voyageurs/jour soit 20% s’il remplaçait Rhônexpress)



Les enjeux ne sont pas les mêmes :
Aux Hôpitaux Sud c’est une amélioration importante (confort, développement, etc..) essentiellement pour le Sud-ouest de la métropole
À Saint-Exupéry c’est le développement, de la Gare TGV, rééquilibrage avec Part-Dieu (plus tard TER projet CFAL) ainsi que la croissance de l’Aéroport pour lequel est concerné de l’ensemble de la métropole ainsi que la région.
a écrit le 21/12/2015 à 9:37 :
Décoller à moindre coût à Paris ?? Un ticket pour Roissy coûte 12 Euro tout de même...idem pour Orly et le prohibitif OrlyVal... c'est moins que quasi 16 certes mais Saint Exupéry est plus éloigné ...

Ici c'est tout le sytème en France qui est à revoir!
a écrit le 19/12/2015 à 1:35 :
Bonjour,

Je comprends que l'on puisse préférer le confort de la navette Rhonexpress à celui des lignes TCL 29 et 30 effectivement moins confortables, d'autant que les bus sont souvent surchargés du fait de leur succès, mais la navette est vraiment hors de prix. Comment justifier le coût d'un AR Rhonexpress à 25 Euros quand un AR pour Madrid en avion coûte environ 50 Euros avec Easyjet (et je ne crois pas qu' EasyJet bénéficie d'aide publique).
Pourquoi donner un monopole à la société Veolia sur cette desserte alors que l'ouverture à la concurrence est partout mise en avant comme un moyen de faire baisser les prix pour les consommateurs que ce soit à la SNCF ou à EDF ?
Au nom de tous les voyageurs qui n'ont pas les moyens de se payer le luxe de la navette, j'espère qu'une solution juridique ou politique permettra le rétablissement et le renforcement de moyens de transport alternatifs à Rhônexpress à des tarifs abordables.
En souhaitant que 2016 voit se réaliser ce voeux.
a écrit le 18/12/2015 à 19:40 :
Je ne connais pas les termes du contrat mais plusieurs points m'interpellent
C'est un contrat concession du domaine publique ou de délégation. Il faudrait déjà récupérer ce contrat et le mettre en ligne afin que les spécialistes de ce genre de sujets dont je fais parti le décortique à temps perdu.

En général ces contrats sont assez mal ficelés et facilement cassable... Ça peut être un premier axe.

Ensuite reprendre une à une les obligations du prestataire et vérifier qu'il honore bien les termes de son contrat. Assez peu probable.

Enfin, je dirai qu'au niveau des collectivités, personne n'a intérêt à ce que cela change. Il y a certainement un mix entre la prise en charge de l'investissement et donc de l'endettement et de l'autre côté de la redevance donc des recettes. C'est exactement le même principe que pour les autoroutes.

Le dernier moyen c'est que personne ne prenne la navette pour anéantir le chiffre d'affaires et donc faire lâcher la convention.
a écrit le 18/12/2015 à 18:58 :
Même à Londres il y a une alternative moins cher. Par exemple, de Gatwick le train normal jusqu'à London bridge c'est 9,60 pounds. Et de Heathrow, il y a le métro...
a écrit le 18/12/2015 à 17:37 :
Tout cela est fort intéressant M. le conseiller métropolitain.

On ne peux que partager le constat...

Toutefois, le propre du politique n'est-il pas d'avancer des solutions ? Or je n'en lis aucune à travers ces quelques lignes...
Réponse de le 19/12/2015 à 9:44 :
Le politique que je suis est d'un petit rang et assez dénué de pouvoir sur ce dossier. On me dit que le contrat est inattaquable, peut-être alors faut-il repasser encore au peigne fin le contrat et tenter. Ou discuter avec Veolia sur la base de l'ensemble de ses contrats. Ou aider, directement ou indirectement les alternatives.
a écrit le 18/12/2015 à 17:15 :
Comparer les lignes ultra subventionnées et ultra déficitaires des TCL avec Rhônexpress relève de la pire mauvaise foi !
Combien de fois ce monsieur a-t-il pris Satobus ou les deux lignes en question ?
Pour voyager souvent je peux affirmer que Rhonexpress est une superbe image pour accéder à Lyon. Et ne comparez pas avec le RER B toujours sale jamais à l'heure souvent en grève et bien plus long. Pourquoi pas de comparaison avec Orly ? Parce que la comparaison serait édifiante.
Mauvaise polémique et vive Rhônexpress à 25 € aller-retour.
Réponse de le 19/12/2015 à 9:41 :
ce monsieur comme vous m'appelez a pris souvent le satobus. Que le service du Rhonexpress soie de bon standing c'est un fait. Mais pourquoi n'est-il pas possible d'avoir des alternatives avec des standards différents mais moins cher ? C'est cela mon sujet.
a écrit le 18/12/2015 à 12:11 :
Concernant la CCI et sa "filiale" aéroports de Lyon, il est clair que la privatisation en cours, ne va pas les inciter à s'endetter ou à se mobiliser sur un problème qui ne leur apporterait que du négatif du point de vue des futurs investisseurs privés.

une fois de plus le "système " Mercier passe au travers de justifications , voir de justice.
a écrit le 18/12/2015 à 9:36 :
Il est sidérant de voir que dans le domaine des transports, comme dans beaucoup d'autres, de nombreuses personnes ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ; les vraies question sont s'agit-il d'un service efficace, fiable ? le service est-il comparable à des bus qui sont reconnus "peu pratiques" ... ? Faut-il continuer à déverser des tombereaux d'argent public pour maintenir des services peu efficaces ? En d'autres termes, il ne faut pas oublier qu'il y a un vrai coût du service rendu, et que s'il est pas payé par l'usager-client, il sera payé par le contribuable, sans que la gestion du service financé par les budgets publics ne soient nécessairement plus efficaces (personnel surabondant, moyens mal dimensionnés, pas de sens du "service client"...). Il est temps d'ouvrir les yeux sur ces réalités, et non plus d'échanger des arguments purement idéologiques...
Réponse de le 18/12/2015 à 13:44 :
Et vous n'avez pas envisagé la hausse du prix dans cette situation de monopole par hasard ?
a écrit le 18/12/2015 à 7:58 :
Mais on peut aussi se garer dans les parking de l'aéroport, hors de prix également (parfois plus cher que les billets d'avion) et concédés également au privé. Après on s'étonne que les électeurs sont un peu extrêmes !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :