Loi Numérique : opération de communication ou réelle avancée collaborative ?

 |   |  526  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Le numérique a transformé nos usages, que ce soit dans la vie de nos entreprises ou dans nos vies privées. Avec la loi Numérique, il révolutionne désormais le débat démocratique ! Par Laurent Fiard, président du Medef Lyon-Rhône et PDG de Visiativ.

La consultation en ligne du projet est une expérience novatrice inédite en France, un grand test de démocratie participative, permettant à chacun de s'exprimer et ouvrant le débat « hors les murs » des sphères traditionnelles de consultation.

Opération de communication, illusion démocratique ou réelle avancée de dynamique collaborative ? Les mois à venir seront déterminants pour transformer la grande concertation proposée par l'État.

L'Open data : clé de voûte de l'économie du savoir et de l'innovation

La transformation numérique doit permettre aux pouvoirs publics plus de transparence, d'agilité et d'efficacité de l'action publique. L'Open data du gouvernement est une réelle opportunité pour réformer et moderniser la sphère publique et s'engager vers un gouvernement transparent et collaboratif. Il faut accélérer l'ouverture par défaut des données publiques, dans un objectif général de gratuité et d'accélération de l'innovation.

Le monde académique et de la recherche dispose aujourd'hui d'un ensemble considérable d'informations scientifiques dont l'accès reste compliqué. Ouvrir les données publiques, c'est favoriser l'économie du savoir et de l'innovation pour libérer la croissance de nos entreprises et créer des emplois sur les territoires.

L'enjeu est également de diffuser une culture de l'innovation au sein de l'administration, en assouplissant l'organisation, les procédures internes, et en laissant une place plus large aux pratiques collaboratives.

Vers une société ouverte

Le numérique offre l'opportunité d'aller vers "une société ouverte" en revisitant les organisations traditionnelles hiérarchiques pour les faire évoluer vers davantage d'horizontalité et de création de valeur collective (agents publics, salariés, utilisateurs, usagers ...). Ces évolutions impacteront nécessairement notre manière de travailler.

La place des territoires dans cette mutation numérique de l'économie reste bien évidemment centrale. Parce que le numérique est une condition à la compétitivité de nos territoires, mais aussi parce que les territoires doivent prendre part à la diffusion de la culture du numérique et au renforcement des écosystèmes numériques locaux.

Pour un usage du numérique renforcé, sécurisé et non discriminant

Le déploiement du numérique doit être mis au service d'une société solidaire et favoriser l'adoption des outils et usages numériques pour tous. La loi devra inscrire le principe de neutralité de l'Internet : un opérateur de télécommunications ne pourra pas ajuster le débit internet en fonction des offres auxquelles on souscrit. C'est une garantie de non-discrimination dans l'accès au réseau.

Face à l'accélération de l'usage des plateformes de service (e-commerce, réseaux sociaux... ), il devient aussi impératif d'instaurer un droit à la portabilité et la protection des données personnelles. Les plateformes numériques devront adopter un comportement loyal, une obligation de transparence, d'information et de non-discrimination.

Transparence, innovation et gratuité : voilà trois conditions pour construire la République numérique. Les attentes des citoyens et entreprises sont nombreuses, tout autant que l'ambition du projet de loi d'Axelle Lemaire. A nous d'être acteurs de la loi Numérique pour que le numérique poursuive sa révolution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :