Réfugiés : Des récits plutôt que des chiffres

 |   |  570  mots
(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'Economie)
Les sondages le montrent une majorité de Français sont opposés à l'accueil des réfugiés. Sans doute sommes-nous encore minoritaires au regard de leur accueil, mais ne nous appartient-il pas de faire tomber les peurs ?

Les chiffres s'amoncellent. Un sondage Ifop, publié semaine du 20 septembre, soulignait que 53 % des français sont opposés à l'accueil de réfugiés ; 51 % des pratiquants le sont également alors que les membres de la Communauté protestante sont favorables à 73 % pour avoir une conscience plus vive des minorités.

L'appel du Pape est entendu positivement pour 58 % des pratiquants ; 40 % des non pratiquants considèrent que François va trop loin lorsqu'il demande de se faire proche de ceux que la haine et la violence ont exilés.

Des logements disponibles

Une polémique s'enfle à l'égard des 77 310 logements HLM vacants, susceptibles d'être mis à la disposition des réfugiés, suivant la proposition de Marie-Arlette Carlotti, nouvelle Présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées.

Le FN s'empare de cette suggestion soulignant son caractère scandaleux alors que tant de familles françaises attendent vainement un logement. Seulement, ces appartements sont vacants et ne trouvent pas preneurs pour être situés dans des territoires « dévitalisés »

La présence des réfugiés bénéficiant souvent d'une solide formation intellectuelle, ne serait-elle pas une chance précisément pour ces villes. La crise humanitaire que nous connaissons ne serait-elle pas une invitation pressante à repenser l'aménagement du territoire.

Tous ces chiffres giflent la fraternité

Et pourtant elle s'écrit ... L'accueil des réfugiés est une épreuve qui ne se résout pas par des équations. Les statistiques voilent ce qui se passe en profondeur. Seules des lettres en forme de récit de vie témoignent de ce sursaut à l'égard de ceux qui, en souffrance et pour avoir souvent tout perdu, comptent sur notre hospitalité.

Au Monastère de Bonnelles, Habitat et Humanisme accueille depuis le 9 septembre des réfugiés syriens et irakiens. Une réelle mobilisation est partie de cette commune de 4 600 habitants. Ce samedi 26 septembre à 9 h, une réunion constituée de 25 bénévoles, professeurs de français, Directeurs des Ressources Humaines de grandes entreprises, membres d'associations caritatives mettent en œuvre un programme de travail pour faciliter l'insertion des réfugiés.

Le caractère professionnel de cette réunion est traversé par la joie de servir, s'agissant de donner une place à ceux que la haine a déplacés.

Faire tomber les peurs

Sans doute sommes-nous encore minoritaires au regard de l'accueil des réfugiés mais ne nous appartient-il pas de faire tomber les peurs. Comment mieux y parvenir que de susciter des rencontres en veillant à rester actifs à l'égard de ceux qui, au sein de notre Pays, sont aussi en souffrance, victimes d'une économie qui les a mis au bord du chemin.

Le refus de ceux qui nous espèrent ne créera pas aux autres les conditions d'un avenir. Il s'agit ensemble de susciter un exode. Refuser ce qui enferme déshumanise, pour faire de notre terre un espace de création, de plus grande liberté.

Ce chemin est commencé. Le réveil des consciences a surgi. Une Communauté d'hommes et de femmes soulevés par une ardente volonté de rejeter l'indifférence et le mépris donnent à cette Société, sans être donneurs de leçons, des raisons d'agir, des raisons d'espérer.

Ne sentez-vous pas ce vent de liberté ; il est comme une caresse d'un souffle de fraternité, signe d'un inattendu ne demandant qu'à être partagé. Accueillir, n'est-ce-pas aussi savoir en recueillir la promesse.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2015 à 17:59 :
C'est vrai que nous n'étions pas très nombreux place Bellecour sous la pluie et sous nos parapluies à l'appel du forum des Réfugiés et des autres associations...Sensibiliser: bien sûr: il y a plusieurs conférences à ce sujet dont le mardi 20octobre à l'espace Saint Ignace 20 rue Sala (http://antennesocialelyon.org). Mais aussi surtout informer sur ce que nous pouvons faire car il y a quand même quelques citoyens prêts à se mobiliser concrètement! Après la place Bellecour, j'ai consulté des sites pour contacter des interlocuteurs et donner mon nom. Rien!! Beaucoup de précautions pour dire qu'il ne fallait pas faire n'importe quoi ni n'importe comment! So what!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :