Les monnaies locales, un modèle pour repenser l'économie

 |   |  510  mots
(Crédits : DR)
Les créations de monnaies locales ne sont pas des petits projets associatifs mais de véritables alternatives économiques. Il est temps de leur donner les moyens de grandir car c'est un formidable outil d'éducation populaire pour repenser l'économie. Par Anne-Cécile Ragot, présidente de l'association TAOA de promotion des monnaies locales.

Quelle économie locale souhaitons-nous demain pour nos territoires ? Décidons où nous voulons aller et construisons une monnaie pour nous y emmener. Une trentaine de monnaies locales circulent déjà en France, mais leur impact économique est encore très marginal. C'est peu ! Ce ne sont pas des petits projets associatifs que nous construisons mais de véritables alternatives économiques. Il est temps de leur donner les moyens de grandir. Mais un projet de monnaie locale est un projet colossal.

Construire la monnaie avec peu de moyens

D'un côté, il faut développer et animer le réseau des prestataires, faire en sorte que chacun puisse trouver une façon de réinjecter la monnaie locale  encaissée dans le système. De l'autre, il faut communiquer, sensibiliser les citoyens pour qu'ils adhérent au projet mais aussi pour qu'ils co-construisent la monnaie et ses règles, car ce sont avant tout des monnaies citoyennes. Sans oublier la gestion et le contrôle du dispositif monétaire. Un véritable travail de fourmis.

Les acteurs des monnaies locales en France sont essentiellement des bénévoles, des militants engagés qui s'investissent sans compter pour explorer ce champ de l'innovation monétaire. Ils développent et partagent études, méthodologies, solutions techniques, outils pédagogiques, etc. Au mieux, quelques rares projets, soutenus par les collectivités, réussissent à lever quelques centaines de milliers d'euros et à recruter une mini équipe.

>> A lire : A Lyon, la gonette dernière-née des monnaies locales

Mais cela reste insuffisant d'autant que leur mission n'est pas des moindres : relocaliser l'économie, rééquilibrer le rapport de force entre les grandes surfaces et les commerces et services de proximité, renforcer les échanges entre les acteurs économiques du territoire et créer un écosystème de partenaires locaux, etc.

Des projets qui reposent sur des subventions

Ces projets n'arrivent pas à financer leurs coûts de développement et à passer à l'échelle supérieure. Ils reposent essentiellement sur des subventions, ce qui n'assure pas leur stabilité. L'agglomération Les Lacs de l'Essonne et ses partenaires travaillaient depuis plus de trois ans sur un projet de monnaie locale, les billets étaient sur le point d'être imprimés quand le changement de mairie en 2014 en a décidé autrement.

Les monnaies locales sont une extraordinaire aventure humaine et un formidable outil d'éducation populaire pour repenser l'économie, mais ce sont aussi un excellent outil de communication et de fidélisation pour les prestataires du réseau. Si les monnaies locales parviennent réellement à flécher plus de clients vers les prestataires, une monétisation de ce service serait parfaitement envisageable et légitime. Il ne s'agit pas de faire des profits mais bien de générer des revenus à réinvestir dans le projet.

Les monnaies locales sont par essence des projets socialement équitables et écologiquement responsables, elles doivent devenir économiquement viables pour assurer leur développement.

Pour aller plus loin >> Notre enquête : Les monnaies locales en quête du cercle vertueux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2015 à 17:15 :
Et lorsqu'on aura compris que les monnaies locales n'ont finalement pas les moyens de résoudre réellement les problèmes, on commencera à réfléchir à la suite : la société de l'après monnaie. Si ce ne sera pas trop tard... (guerres, etc).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :