"Il faut réinventer le capitalisme actuel", (Gonzague de Blignières, Raise)

 |   |  1762  mots
(Crédits : DR)
Spécialiste du « private equity », Gonzague de Blignières prône une évolution du capitalisme et un partage plus équitable des ressources. Une position qu'il défendra lors de la cérémonie Transformons la France.

Vous avez bouleversé le monde financier en créant en 2013, avec Clara Gaymard, la société d'investissement Raise. Quelle était votre ambition ?

Nous avions comme conviction, avec Clara, qu'il fallait réinventer le capitalisme actuel pour mettre fin à ses effets pervers : le court-termisme, le populisme, la recherche de l'euro de plus qui est toujours l'activité principale des financiers. En 2012, en plein milieu d'une crise de french bashing, nous nous sommes demandé s'il n'était pas temps de plaider en faveur d'une économie bienveillante, où l'on arrêterait d'opposer générosité et profit. Nous avons ainsi voulu inventer un business model dont l'ADN intrinsèque est la générosité ET le profit.

Bien que ce ne soit pas encore le cas dans le monde de la finance, nous nous sommes rendu compte que d'autres entreprises le faisaient également, à leur manière. Par exemple, l'entreprise Nature & Découvertes donne depuis sa création 10 % de ses résultats nets à une fondation dédiée à la protection de l'environnement. Il existe de nombreuses initiatives de ce genre, mais, j'insiste, pas encore dans le milieu de la finance.

Quel est le mode de fonctionnement de Raise ?

Il s'agit d'un...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2019 à 11:13 :
Bravo pour cet engagement et ce superbe résultat qui fait avancer les mentalités !
A quand un département de Raise pour aider les jeunes associations qui s’occupent des oubliés de la société ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :