Pierre Janot, avocat : "peut-on envisager une justice sans hommes ? "

 |   |  964  mots
(Crédits : DR)
Inscrit au barreau de Grenoble depuis 23 ans, Pierre Janot est avant tout un avocat spécialisé dans le droit du travail. C'est en se nourrissant de sa vision du terrain au quotidien qu'il a eu l'idée de produire un roman d'anticipation, où la justice serait rendue par un système basé sur les algorithmes. Décryptage d'un basculement vers une autre époque, qui ne serait pas si lointaine, d'après son auteur.

Dans votre livre "Lex humanoïde, des robots et des juges " publié aux éditions Thot, vous affirmez tenir votre inspiration de votre parcours personnel... Pour quelle raison ?

Je suis avocat de formation depuis 23 ans et j'ai commencé à l'ancien palais de justice, pour poursuivre ensuite à la nouvelle cité judiciaire. J'ai été, comme mes confrères, témoin de l'évolution du droit, des instances et des rapports entre les magistrats et mes confrères. C'est plutôt un livre "témoignage", car je constate aussi des salles d'audience de plus en plus vides, des confrères désabusés avec des pertes de vocation...

Comment est venue l'idée de ce roman d'anticipation ?

Nous sommes dans une époque où le ministère de la Justice travaille sur la numérisation et la digitalisation des décisions de justice et j'ai eu envie de me questionner sur la justice prédictive sur la base d'une fiction.

Ainsi, quelle que soit la matière, le ministère souhaite numériser les décisions rendues et permettre de faire des requêtes sur ces éléments de décisions pour arriver à des statistiques. L'idée était donc de voir si cela va...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :