[Insertion 6/7] "La profusion des dispositifs d'insertion conduit à une illisibilité"

 |   |  650  mots
(Crédits : DR)
Sociologue du travail et de l'emploi au Centre d'études de l'emploi et du travail, François Sarfati, analyse l'évolution des politiques d'insertion qui, selon lui, ne sont pas encore au rendez-vous. Cinquième volet de notre série consacrée à l'insertion.

ACTEURS DE L'ECONOMIE-LA TRIBUNE. L'insertion professionnelle demeure un sujet sociétal et politique majeur qui, malheureusement, ne semble toujours pas avoir trouvé de voix commune. Pour quelle raison aucune solution ne semble-t-elle efficiente ?

Le lien est très fort entre insertion sociale et insertion professionnelle. Évoluer dans la société, c'est être intégré dans la vie sociale. Quant à l'insertion professionnelle, elle est attachée à l'idée que le processus d'insertion sociale passe par le processus d'insertion professionnelle. Malheureusement, le chemin de l'insertion professionnelle est de plus en plus tortueux et sinueux et affecte donc l'insertion sociale. L'une des raisons majeures demeure la multiplication des dispositifs d'accompagnement.

Tour à tour, de nouvelles propositions apparaissent et tentent, à leur manière, de répondre aux difficultés rencontrées par les jeunes. Conséquence : la profusion de dispositifs conduit à une illisibilité. Entre l'État central − qui ne veut plus prendre en charge certaines activités et préfère subventionner des organismes −, les missions locales pour l'emploi, ou encore les associations, la palette d'aides est devenue très, voire...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :