Yves Le Bihan : "Le dirigeant doit savoir lâcher son armure de sachant"

 |   |  1164  mots
(Crédits : DR)
Manager autrement en utilisant le concept de leadership positif, c'est une nouvelle fois la thématique centrale de la seconde édition de la Nuit de l'entreprise positive qui se déroule à Lyon, ce jeudi 22 septembre et à laquelle Acteurs de l'économie-La Tribune s'associe. Un événement organisé par l'Institut français du leadership positif. Son président Yves Le Bihan, convaincu ses bienfaits de diriger autrement, en explique les contours.

Acteurs de l'économie - La Tribune : Lors de votre 1re édition en novembre 2015, la Nuit de l'entreprise positive avait réussi le pari de réunir plus de 500 dirigeants, entrepreneurs, experts, cadres... curieux, attentifs ou convaincus par le leadership positif. Jeudi 22 septembre, pour la 2e édition, vous en attendez le double. Autour de quelle thématique l'organisez-vous ?

Yves Le Bihan : Le concept de cette nuit, qui souhaite rassembler des explorateurs et dirigeants audacieux, repose sur les enjeux de leadership et de gouvernance dans toutes les organisations, qu'elles soient privées ou publiques.

Cette année, nous aborderons la thématique suivante : "Peut-on concilier réellement la haute exigence et la bienveillance ?" Car malheureusement, on les oppose trop souvent. Nous allons donc tenter de répondre positivement par des réflexions, et des exemples de dirigeants, de sages et de speakers... que non seulement il faut savoir les combiner mais que les organisations ont intérêt à le faire si elles souhaitent aller chercher une croissance pérenne, responsable et solidaire.

Cette édition coïncide aussi avec la sortie de votre livre Le Leader positif (Eyrolles) qui se veut un...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :