Epoux Pinçon-Charlot : "Les riches composent une oligarchie dévastatrice"

 |   |  6887  mots
(Crédits : Hamilton/Acteurs de l'économie)
Monique et Michel Pinçon-Charlot, directeurs de recherche au CNRS, anatomisent la richesse et une caste à leurs yeux « prédatrice », dissèquent les comportements d'un groupe social « endogame et uniforme », d'une oligarchie « tout entière » concentrée sur la sanctuarisation de ses privilèges et coupable de « terribles violences ». Une lecture sociologique certes conditionnée par l'idéologie anticapitaliste mais qui révèle une réalité et des mécanismes emblématiques des blocages et des inégalités qui fossilisent la société.

 Acteurs de l'économie: Sociologie de la bourgeoisie (La Découverte, 2007), Les ghettos du Gotha (Points, 2010), Le Président des riches (La Découverte, 2011), et La violence des riches (La...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2015 à 12:23 :
En faisant le tour de France des librairies, des associations, ils auront développé une capacité de nuisance inouie pour la non réélection du Président des riches. Je ne pense pas qu'il les ait vus venir. Mais ils ont fait aussi autre chose, ils ont montré la mobilisation de tous les instants du gotha, des riches et des oligarques sur tous les terrains (aménagement du territoire, réseaux sociaux, éducation, corporels) pour avoir un "entre soi" qui les maintiennent au-dessus du lot. Si l'objectif du politique est de faire d'un tas, un tout; l'objectif de l'économie est de faire un tout, un tas. Ils ont réussi. Pour inverser la tendance, il faut une mobilisatio.
a écrit le 04/01/2015 à 16:13 :
Sauf que lorsqu'il n'y aura plus de riches, les pauvres, nous tous, seront encore plus malheureux puisqu'ils ne pourront même plus rêver de devenir riches!
a écrit le 21/12/2014 à 13:48 :
Ca réconforte de voir qu'il y a encore des intellectuels intelligents.
Quand est-ce qu'on fait la révolution ?
a écrit le 16/12/2014 à 8:52 :
Je pense sérieusement qu'ils appuient du doigt là ou ça fait mal. C'est par la concentration de la richesse que le pouvoir née sans discernement, lequel pousse les plus pauvres à la rébellion. Appuyons-nous sur l'histoire pour comprendre comment sont nées nombre de révolutions et nous pourrons envisager comment risque d'arriver la prochaine.
a écrit le 15/12/2014 à 23:24 :
communistes staliniens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :