Le recrutement par l'innovation

 |  | 608 mots
(Crédits : DR)
L'innovation est très rarement assimilée au domaine des services. Pourtant internet bouleverse cette réalité et la Révolution est en marche, y compris dans le domaine du recrutement. Les évolutions sont rapides et multiples dans un un contexte de fort chômage.

L'innovation, au sens de notre culture française, est souvent assimilée de façon quasi-exclusive au monde industriel. Elle est vue comme rationnelle et validée par le dépôt de brevets. A ce titre, il est de notoriété mondiale que nos ingénieurs français jouissent d'une solide réputation, notamment pour ce qui concerne les résultats de leurs travaux de recherche, même si de gros progrès sont encore à faire pour ce qui concerne leur industrialisation. L'innovation est en revanche très rarement assimilée au domaine des services. Pourtant internet est venu bouleverser cette réalité et la Révolution est en marche. Je prendrais pour exemple un domaine qui alimente notre actualité dans un contexte de fort chômage, à savoir le recrutement.

Matching numérique

Le principe en est simple : rapprocher le besoin d'une entreprise, de candidats en recherche d'une opportunité d'emploi. Ce « matching », comme aiment à l'appeler les fonctions RH ou recrutement, reposait voilà encore une quinzaine d'année sur quelques éléments simples : côté candidats par la fameuse candidature spontanée, toujours accompagnée de son fidèle curriculum vitae, le tout envoyé sous pli de La Poste. Côté recruteur, le dépôt d'annonces se faisait par la non moins célèbre petite annonce presse. Suivant un rituel bien ancré, une lecture assidue des CV et lettres manuscrites, parfois agrémentée de la traditionnelle graphologie permettait de retenir quelques candidats (shortlist) pour un process d'entretiens devant permettre de retenir le candidat « star ».

Bouleversement des technologies

Les principes n'ont pas changé, loin s'en faut. Néanmoins, quelques innovations majeures sont apparues et font considérablement évoluer le métier, plus particulièrement la phase de présélection. Ainsi, ce sont tout d'abord les « jobs boards », véritables agrégateurs de compétences. Le recruteur vient chercher le candidat plutôt que celui-ci ne postule. Ensuite, ce sont les outils d'évaluation en ligne, qui ont permis d'échapper à une lecture fondée uniquement sur les compétences et l'expérience. Ce sont les réseaux sociaux, qui ont bouleversé l'actualisation des données avec des CV modifiés en temps réels et donc plus fiables, mais aussi avec des recommandations multiples permettant de conforter le fameux contrôle de références, inhérent aux processus de recrutement. La mobilité accélérée des candidats, ainsi que leur visibilité, ont fait le reste.

Evaluation en temps réel

A ce stade, on peut déjà parier sur le fait que cette dynamique d'innovations ne s'arrêtera pas en si bon chemin. Arrivent en force les CV vidéo, la géolocalisation des annonces et des candidats, les grands réseaux communautaires etc. Les serious games, plus récents et majoritairement le fait des grands recruteurs de la place, vont également participer à ouvrir une brèche dans un marché de « clonage ». Bien évidemment, ce qui est vrai pour les recruteurs l'est aussi pour les candidats. Accès renforcé à l'information, maitrise des réalités locales et internationales de l'emploi, e-reputation, formations en quasi temps réel etc.

Ces innovations ont clairement révolutionné le monde du recrutement, réduisant les distances entre recruteurs et recrutés. Le mythe de certaines images employeur « préfabriquées » est désormais battu en brèche dépassé par une évaluation en temps réel, nourrie autant par les salariés que les candidats en contact quotidien avec l'entreprise. Peu de brevets en final mais un vrai progrès et une notion de service accru ! Et cette Révolution est loin d'avoir rendu toutes ses promesses !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2014 à 19:51 :
Je ne vois aucune innovation dans ces lignes...
Pourriez-vous développer?

Nous ne devons pas avoir la même définition mais à mon sens une innovation est disruptive
Réponse de le 24/10/2014 à 16:11 :
@ Thomas
Pourtant c’est le cas dans le domaine du recrutement.
La démocratisation de l’accès à internet et l’arrivée de sites emploi toute fin des années 90 ainsi que le développement des réseaux sociaux dans les années 2000 ont profondément bouleversé les habitudes de recrutement ainsi que l’expérience candidat.

Dans un monde de plus en plus connecté, chacun a du adapter ses habitudes et son mode de fonctionnement.
On est passé à un mode de fonctionnement de plus en plus réactif.

L’innovation est peu être avant tout technologique, mais le recrutement, comme tous les secteurs de l’économie (les services notamment) ont du s’adapter et bouleverser leurs modes de fonctionnement.

Alors oui, l’innovation, est disruptive.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :