G2050-Bandeau-dossier 2

Demain mieux qu'aujourd'hui ? A chacun de décider

 |   |  866  mots
(Crédits : DR)
Ce lundi 11 décembre au Musée des Confluences s'ouvre une journée de conférences exceptionnelle, "Génération 2050 ; Demain mieux qu'aujourd'hui ?" - à laquelle déjà 1 150 d'entre vous sont inscrits. Management, santé, enseignement, énergie, solidarité, culture, science et jeunesse : des thèmes clés, bien sûr pour imaginer le monde demain, surtout pour solliciter chaque conscience sur le rôle qu'elle veut et qu'elle peut exercer dans cette transformation à venir. En préface du forum, embarquez pour le futur dès maintenant en découvrant cette édition spéciale.

"Que sera notre monde dans une trentaine d'années ? Qui osera penser au-delà des échéances électorales, regarder au loin notre planète se dégrader et ses peuples s'entre-déchirer ? Pour faire mentir les prophètes de malheur qui nous annoncent un monde plus injuste et cruel, il faut convaincre nos dirigeants d'agir autrement. D'agir en tenant compte de l'avenir de nos enfants, c'est-à-dire en intégrant le fait que dans un univers multipolaire et interconnecté, notre réussite dépendra étroitement de la réussite de tous les autres pays. Or nous venons de vivre une 'grande invasion' : les pays émergents représentent désormais plus de la moitié du PIB mondial. L'indifférence à leur égard n'est plus une option, et c'est collectivement que nous trouverons des solutions. Comme le disait l'économiste Jean Boissonnat, 'à force d'imaginer le bien, on finit par y contribuer'".

Rêver demain

Difficile de trouver meilleure introduction à cette journée de débats "Génération 2050 ; Demain mieux qu'aujourd'hui ?" que la postface du livre Vers le monde de 2050 (Fayard), publié par l'un des intervenants phares de cet événement, l'ancien directeur général du FMI et gouverneur de la Banque de France Michel Camdessus.

Lire aussi : GÉNÉRATION 2050 — Demain mieux qu'aujourd'hui ?

Cette 1ère édition, que nous orchestrons dans l'écrin même des carrefours - de pensées, de cultures, d'innovations, de civilisation - : le Musée des Confluences, est effectivement consacrée à comprendre, à prospecter et à imaginer. D'abord cerner ce que « nous sommes » aujourd'hui, puis défricher ce que nous sommes susceptibles de devenir, puis surtout rêver, concevoir, bâtir une société, des modèles économiques, des méthodes d'organisation contribuant à façonner ce "bien" cher aux deux économistes.

26 éclaireurs

Former Homo numericus, explorer la réalité future de la médecine, tendre vers le zéro déchets, préparer l'avènement des énergies renouvelables, célébrer la culture, réinventer l'insertion, rallier Mars. Et, pour construire cette réalité, imaginer une jeunesse audacieuse, entreprenante, solidaire, une jeunesse peut-être débarrassée des oripeaux du capitalisme financier contemporain et convergeant vers un post-capitalisme nourri « d'utopies concrètes ». L'expertise mais aussi l'opinion même l'engagement des sociologues Monique Dagnaud et Serge Guérin, spécialistes de cette jeunesse et de l'intergénération, constitueront un écho saisissant des convictions de Michel Camdessus, mais aussi formeront une grille de lecture et d'interprétation stimulante des 23 autres débatteurs appelés à nous "éclairer" sur les enjeux ci-dessus énumérés. Voilà le (beau) programme de cette journée à laquelle nous sommes heureux de vous inviter à participer.

Chacun de ces débatteurs est en effet un "éclaireur". Un éclaireur appelé non à "affirmer" avec arrogance et fatuité ce que nous "allons devenir", mais à semer des pistes de réflexion, à égrainer des hypothèses de situation, à partager des possibilités de devenirs. Et surtout à éveiller au sens de la responsabilité et de l'action pour qu'au monde « injuste et cruel » prophétisé par les Cassandre s'impose un monde de Progrès, c'est-à-dire un monde qui assujettisse le Progrès à l'exigence suprême d'un vivre ensemble, d'un espérer ensemble, d'un faire ensemble régénérés. D'un être ensemble réhumanisé.

Le choix d'être acteur ou spectateur

Management, santé, enseignement, énergie, solidarité, culture et science, questionnant les moteurs contemporains de la transformation (numérique, robotique, intelligence artificielle, innovation, collaboratif, planétarisation) : ces clés de compréhension de notre monde actuel et à venir, développées pendant cette journée, vont solliciter en premier lieu nos mondes intérieurs, puisqu'elles vont amener chaque spectateur à se positionner, au fond de lui-même, sur deux interrogations fondamentales : quel monde veut-il pour demain ? Quelle « part » - chère à l'agroécologue Pierre Rabhi - est-il prêt à y consacrer ? Et c'est peut-être là le plus essentiel de cette rencontre du 11 décembre : inviter chacun à entrer en dialogue, même en débat avec lui-même et ainsi saisir très concrètement qu'il doit être acteur du monde en devenir s'il ne veut pas être un spectateur désabusé, marri, même meurtri.

Le monde de 2050 sera-t-il celui du feu, des replis, des peurs, d'inégalités « encore plus » insupportables ? Ou celui d'un éveil des consciences, d'une émancipation cultivant savoirs et connaissance partagés, d'une exigence éthique universalisée, d'une humanité solidaire et en harmonie avec l'environnement ? En d'autres termes, demain sera-t-il mieux qu'aujourd'hui ? Premiers éléments de réponse au Musée des confluences à partir de 9 heures précises ce lundi prochain, mais aussi dès maintenant dans cette édition spéciale.

___________________

Au sommaire de l'édition spéciale "Génération 2050, embarquez pour le futur" :

À la poursuite des modes de vie de demain

> Homme augmenté : "Nous serons tous tentés de remplacer notre cerveau"

> Hyperloop, la roue de la fortune ?

> Ce mode d'habitat du futur qui lutte contre la spéculation

> On a marché sur la planète Mars

> Science et recherche en ordre de bataille

> Bioplastiques : les délaissés de la transition énergétique ont-ils un avenir ?

> La fin de vie en 2050 ? Le rêve

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :