[Vous avez dit vacances ? Paroles de patrons 3/5] Elisabeth Ducottet (Thuasne) : "La déconnexion estivale est indispensable"

 |   |  250  mots
(Crédits : Anka Lab)
Cet été, Acteurs de l'économie - La Tribune sollicite plusieurs dirigeants autour de la notion des vacances. Entre dérision, plaisir, interrogation sociétale et plus-value pour l'entreprise, ces hommes et ces femmes se livrent sans fioriture. Troisième épisode avec Elizabeth Ducottet, dirigeante de l'ETI stéphanoise Thuasne, qui préfère au mot vacances la notion de "congés". Elle évoque une période propice "à la réflexion au long terme".

"Si je prends des vacances ? Bien évidemment ! Mais je n'aime pas le terme de vacances, car il n'y a pas de vacance au sens propre du terme, ces périodes sont souvent très occupées. Je préfère employer le mot congés. En revanche, l'entreprise ne s'arrête jamais, elle.

Les congés payés sont un acquis social ancien et légitime. Ils sont indispensables au bon fonctionnement d'une entreprise. Cette déconnexion estivale est indispensable pour tous. Dirigeants comme salariés.

Les congés permettent de reposer le corps et l'esprit en changeant de lieu, d'activité ou tout simplement de mode de vie pendant quelques semaines. Sans ces coupures, nous serions beaucoup moins efficaces le reste de l'année.

L'éloignement de l'opérationnel permet une maturation inconsciente des dossiers. Les salariés murissent, sans s'en rendre compte, des sujets en cours et reviennent souvent avec des solutions. Sans pour autant avoir travaillé !

De mon côté, ces temps de pause, sans la gestion du quotidien, me permettent de réfléchir au long terme, à des sujets auxquels je n'ai pas le temps de m'atteler le reste de l'année.

Je peux ainsi regarder les choses avec plus de hauteur, sans être dans l'urgence du...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :