Santé : le directeur de cabinet du ministre de la santé à la tête des Hospices Civils de Lyon

 |   |  271  mots
(Crédits : Frederic Maligne)
Alors même que la crise sanitaire n'est pas terminée, Catherine Geindre l'actuelle directrice générale des Hospices Civils de Lyon (HCL), quitte ses fonctions pour rejoindre la Haute autorité de santé. Raymond Le Moign lui succède.

C'est un habitué des arcanes du ministère des solidarités et de la santé qui prend les rennes du deuxième CHU de France. L'actuel directeur de cabinet du ministre de la santé devient le nouveau directeur général des Hospices Civils de Lyon (HCL).

Raymond Le Moign, 52 ans, est diplômé de l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence) et de l'Ecole nationale de santé publique de Rennes (EHSEP). Il a débuté sa carrière au sein du centre hospitalier régional d'Orléans et du CHU de Nantes, avant d'être directeur d'hôpital détaché au Centre de lutte contre le cancer Nantes-Atlantique et à la Haute autorité de santé (HAS), puis de prendre la direction générale du CHU de Toulouse.

Après cette période "sur le terrain", il devient directeur de l'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins de la Haute Autorité de Santé et fait plusieurs incursions en cabinet ministériel.

23 000 collaborateurs

Raymond le Moign prend la tête du deuxième centre hospitalier universitaire de France avec 23 000 collaborateurs répartis dans 14 établissements hospitaliers (13 à Lyon et un dans le Var). Parmi ses prochains défis : la poursuite de la gestion de la crise sanitaire et dans un second temps la mise en œuvre de la prochaine réforme qui découlera du Ségur de la santé. Il pourra néanmoins compter sur la bonne santé financière de l'établissement et la politique menée par Catherine Geindre qui a permis à l'établissement de renouer avec des résultats financiers excédentaires, capables de supporter les investissements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :