Alain Asquin devient délégué ministériel à l'entrepreneuriat étudiant

 |   |  235  mots
(Crédits : Université Jean Moulin Lyon 3)
Enseignant-chercheur à l'iaelyon et premier vice-président de l’Université Jean Moulin, Alain Asquin occupera de nouvelles fonctions ministérielles à partir du 1er juin prochain.

Début mai, à l'occasion du lancement du plan "L'esprit d'entreprendre" à l'Université de Lyon, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a annoncé la nomination d'Alain Asquin au poste de délégué ministériel à l'entrepreneuriat étudiant. Il devra notamment coordonner les pôles Pepite (pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat), afin de faciliter et accélérer le partage des meilleures pratiques.

Spécialisé en management par projet et entrepreneuriat, Alain Asquin est vice-président en charge de l'entrepreneuriat et expérimentation de l'Université Jean Moulin Lyon 3 depuis 2011. Il dirige le pôle Pépite Beelys ainsi que le programme Lyon Start Up au sein de la fondation pour l'Université de Lyon.

Titulaire d'un doctorat en Sciences économiques, obtenu à l'université Nice Sophia-Antipolis en 1995, il a dirigé le master EDEN (entrepreneuriat et développement d'entreprises nouvelles) de l'iaelyon de 1997 à 2016. Au sein de l'Université Jean Moulin Lyon 3, il a créé et dirigé la direction de l'innovation et du développement (2014-2018), dont la mission consiste à croiser le développement des partenariats socio-économiques, la formation continue à l'échelle de l'établissement et les programmes d'incubation entrepreneuriale (Incubateur Manufactory). Il a été également été le directeur général et président de la filiale de valorisation Lyon 3 Valorisation SAS.

Son parcours l'a également amené à être membre du conseil stratégique entrepreneuriat à la Métropole de Lyon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :