Olivier Artus, nouveau recteur de l'Université catholique de Lyon

 |   |  478  mots
(Crédits : @Frederic Albert)
Le nouveau recteur de l'UCLy, Olivier Artus, arrive avec une double formation médecine et théologie. Jusqu'en 2018, il était vice-recteur chargé de la Recherche à l'Institut Catholique de Paris.

Recteur de l'Université catholique de Lyon depuis 2011, Thierry Magnin a été élu en novembre dernier secrétaire général de la Conférence des Évêques de France. Pour lui succéder à la tête de l'UCLy, c'est Olivier Artus qui a été nommé. Il prendra ses fonctions dès le 1er juillet prochain.

Âgé de 64 ans, ce Lillois d'origine obtient un doctorat en médecine en 1983 à l'Université de Nancy, avant de se spécialiser en neurologie deux ans plus tard. En parallèle, il entre au séminaire universitaire de l'Institut Catholique de Paris. Ordonné prêtre en 1988, il conjugue alors son ministère dans le diocèse de Sens-Auxerre avec la recherche et l'enseignement, puis le management universitaire.

Obtenant son doctorat en théologie en 1995, puis son Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) en 2005, il est nommé directeur de l'Ecole des Langues et Civilisations de l'Orient Ancien en 2007, au sein de l'Institut Catholique de Paris. En 2011, il prend la direction de la Recherche de l'ICP puis devient vice-recteur chargé de la Recherche et premier directeur de l'Unité de Recherche "Religion, culture et société" jusqu'en 2018.

La théologie au service de la société

Théologien réputé, Olivier Artus a été nommé par le pape Jean-Paul II à la Commission Biblique Pontificale, où il a officié de 2001 à 2014.

Mais son travail théologique ne se résume pas à des recherches théoriques : à travers la mise en place d'une Chaire dédié au Bien-Commun à l'Institut Catholique de Paris, il a contribué à évaluer de façon pluridisciplinaire la pertinence de cette idée dans les domaines politique, économique, social et environnemental, autour de problématiques scientifiques, de développement durable ou encore de RSE des entreprises.

Tendre vers une recherche transversale

Cette nomination intervient à l'issue d'un processus de sélection impliquant les salariés de l'université lyonnaise, son conseil d'administration et des représentants de l'Association des Fondateurs et Protecteurs de l'Institut Catholique de Lyon. Elle confirme "la volonté de l'UCLy de se positionner comme un acteur majeur de l'enseignement supérieur à Lyon et en France" indique un communiqué.

Quant à Olivier Artus, il donne déjà quelques détails sur les projets qu'il compte mener.

"L'UCLy, du fait de ses multiples champs de compétences, a les outils nécessaires à la mise en place d'une recherche transversale dont les domaines d'excellence sont d'ores et déjà : l'éthique, le dialogue interculturel et le dialogue interreligieux. Je souhaite poursuivre le déploiement de nouvelles formations et développer la recherche dans le respect des grandes orientations définies par la campagne de mécénat que mon prédécesseur a mise en place" indique-t-il.

Composée de cinq pôles facultaires et cinq écoles d'enseignement supérieur répartis sur deux campus au cœur de la ville de Lyon, l'UCLy accueille chaque année 12 500 étudiants et auditeurs libres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :