Florence Hilaire, nouvelle directrice générale de l'Epora

 |   |  191  mots
(Crédits : DR)
Florence Hilaire est la nouvelle directrice générale de l'Établissement public foncier de l'Ouest Rhône-Alpes, basé à Saint-Etienne. Elle succède à Jean Guillet qui occupait cette fonction depuis février 2010.

Florence Hilaire, 52 ans, était auparavant directrice du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) Méditerranée après avoir été, pendant 7 ans, directrice adjointe du Centre d'études techniques de l'Équipement (Cete) méditerranée.

L'ingénieure en chef des Ponts, des eaux et des Forêts, chevalier de l'Ordre Nationale du Mérite a une longue expérience dans l'aménagement du territoire (à la Direction départementale de l'équipement de Seine et Marne puis du Vaucluse), l'appui aux collectivités (réseau scientifique et technique du ministère de l'Écologie à Aix-en-Provence).

"Mon ambition est de consolider la place de l'Epora au sein de ce territoire au service des projets des collectivités, d'en faire un outil toujours plus reconnu pour son expertise et pour son action en faveur de la reconstruction de la ville sur la ville, permettant à la fois le développement de logements adaptés aux besoins des citoyens, de zones économiques et commerciales dynamiques tout en préservant les zones agricoles et sensibles" a fait savoir la nouvelle directrice générale dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2019 à 14:42 :
Epora et ruralité. L'extension en 2013 du territoire d'intervention de l'Epora à la totalité du Département de l'Ardèche a eu pour effet d'impacter tous les contribuables fonciers de notre Département.
Pour quel résultats pour nos villages et la ruralité ? Une activité de prospection avec quelques réussites en matière de signatures de conventions pour Etudes et Veilles Foncières en centre-bourg jusqu'au moindre petit village rural.

Vu de plus près et avec l'expérience stérile de propriétaires fonciers concernés par cette entremise de l'Epora, les ruraux ne risquent-ils pas à terme de percevoir cet Etablissement Public plutôt comme un outil de captation et de transfert d'une part des contributions foncières rurales vers le financement d'un aménagement urbain et économique des grandes Agglo et Métropoles régionales.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :