LPA lance ses scooters électriques en libre-service

 |   |  397  mots
(Crédits : Guillaume Perret)
Lyon Parc Auto a lancé ce vendredi matin son nouveau service de location de scooters électriques. Lyon est ainsi la seconde ville de France, après Paris, à proposer ce type de service.

Dix scooters électriques en libre-service. Depuis ce vendredi matin, les adeptes du deux roues peuvent louer un scooter dans trois parcs de stationnement lyonnais gérés par Lyon Parc Auto (LPA) : la Part-Dieu, les halles Paul Bocuse et celui des Terreaux. Le dispositif avait déjà été lancé en juillet mais à titre expérimental.

"Si cela fonctionne, le nombre de scooters que nous mettrons à disposition pourrait augmenter dès la fin de l'année 2016. Nous ne sommes pas pressés, car les habitudes sont parfois difficiles à changer", explique Louis Pelaez, président-directeur général de LPA, en charge de la gestion de ces scooters mis à disposition par la société de location Wattmobile.

Le PDG de Lyon Parc Auto parle en connaissance de cause : LPA est également à l'origine du système d'autopartage Citiz. "Nous avons pu voir que lorsque l'on met en place de nouveaux services, cela prend du temps avant que les usagers acquièrent le réflexe de les emprunter."

Dépenses de fonctionnement

Après la Ville de Paris en juin, Lyon est donc la seconde ville française à lancer ce type de service. Mais l'idée n'est pas nouvelle. "Nous avons rencontré des difficultés pour trouver un prestataire avec qui nous pourrions travailler. Il en existe peu dans le domaine du scooter électrique en libre-service." Le choix de LPA s'est finalement porté sur Wattmobile.

Pour cette première flotte de dix scooters, l'investissement est compris entre 100 et 150 000 euros. "Ce n'est pas si cher en terme d'investissement, mais plutôt au niveau du suivi, de l'accompagnement... Du fonctionnement en somme", explique Louis Pelaez. Pour exemple, si un scooter ne démarre pas, il est possible d'appeler une hotline pour qu'elle le fasse fonctionner à distance.

Actifs, occasionnels et touristes

Parmi les publics ciblés, LPA pense séduire principalement les actifs, qui doivent se déplacer de rendez-vous en rendez-vous. "D'autant que pour les entreprises, il sera possible de s'abonner." Mais mise également sur une clientèle plus épisodique, voire touristique grâce à l'aspect ludique du scooter. "Un travail est actuellement en train d'être mené auprès des hôtels pour qu'ils mettent des badges à disposition de leurs clients."

Avec ce nouveau service, LPA souhaite s'imposer comme un laboratoire de mobilités. "La ville évolue, le citoyen se déplace autrement - à vélo, à trottinette. Nous essayons de participer à cette évolution."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2016 à 17:00 :
Une bonne idée qui espérons va se généraliser. Le scooter électrique semblant être un bon compromis.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :