Tourisme : le vélo à assistance électrique sort du peloton

 |   |  941  mots
(Crédits : DR)
Suivre le fleuve le long de la ViaRhôna, du lac Léman aux plages de la Méditerranée, ou découvrir les panoramas auvergnats en grimpants cols, côtes et ascensions, font désormais partie des activités des vacanciers. L'engouement tout neuf du public pour la randonnée en vélo électrique démocratise la petite reine.

D'année en année, l'attrait pour le vélo électrique se renforce, avec une croissance de 37 % pour atteindre en 2014 les 77 500 exemplaires en France. 5 % des vélos achetés sont destinés à la location.

"Le vélo à assistance électrique (VAE) est une bicyclette équipée d'un moteur électrique et d'une batterie rechargeable. À la différence du vélo à propulsion uniquement humaine, l'énergie de la batterie amplifie le mouvement du pédalier, offrant ainsi une assistance discrète et limitée", indique Frédéric Amblard, gérant de l'agence C.Vélo à Clermont-Ferrand.

"Loin d'une image pantouflarde, cela permet de se faire plaisir sur des distances ou des reliefs pour lesquels l'utilisation du vélo classique reste d'habitude réservée à des personnes en excellente condition physique", poursuit une utilisatrice conquise qui a retrouvé le plaisir de pédaler malgré ses problèmes de genoux.

Au bonheur des loueurs

Devant le Casino de Saint-Nectaire (Puy de Dôme), un groupe d'amis vient de louer deux jours des VTT électriques. Ils ont parcouru 94 km de randonnée, avec 2 000 m de dénivelé dans le Sancy. Sportifs et non-sportif ont roulé ensemble sans que ce soit un problème.

"Familles, seniors, groupe d'amis de niveau différent, candidats à la remise en forme ou couples, le VTT électrique séduit un panel d'utilisateurs très large", souligne, Thierry Sauvanet, à la tête du Casino de Saint-Nectaire et fondateur de Vulcabike. "J'ai acheté les premiers vélos pour mon épouse et moi-même, finalement, aujourd'hui, je suis à la tête d'une flotte d'une petite dizaine de VTT que nous louons depuis 2013."

Ce mode de déplacement alternatif permet d'arpenter tranquillement les reliefs et les dénivelés, de prendre le temps de la découverte, de privilégier la flânerie et limite l'empreinte écologique des déplacements.

vélo

Ce "slow tourism" offre une manière plus douce de voyager, les sons, les odeurs, les paysages et le rapport aux personnes rencontrées deviennent plus importants. Les grands espaces se découvrent sous un autre angle, avec une dimension qui fait place à l'humain. Les vacances restent la période privilégiée pour faire du vélo. L'enthousiasme créé par le Tour de France, les souvenirs d'enfance, la possibilité de vivre à son rythme et sans contrainte décident à enfourcher sa petite reine.

130 vélos électriques le long du Rhône

Dans la vallée du Rhône, depuis 2013, l'événement "Découvrez ViaRhôna" propose aux touristes, de mai à octobre, de découvrir à vélo électrique, cet itinéraire le long du fleuve, ainsi que ses territoires attenants. L'entreprise lyonnaise Vélogik, spécialisée dans la gestion de flottes de vélos, a été choisie par la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) pour proposer une offre de location de 130 vélos à assistance électrique, VTT et VTC (contre 30 environ il y a deux ans).

Le parc de bicyclettes est ensuite dispatché auprès de différents loueurs à des tarifs préférentiels. Le réseau compte 35 points de location répartis sur huit tronçons de la ViaRhôna, en Savoie, Haute-Savoie, Rhône, Loire, Drôme et Ardèche.

" La Via Rhôna ne représente pas de difficultés particulières, mais si l'on s'en éloigne pour rayonner aux alentours, le relief est bien moins favorable. Le vélo électrique est alors un atout. Il a ce côté innovant qui séduit les non-pratiquants", indique Pierric Tabouret, chargé de projet chez Vélogik.

L'opération représente un montant de 200 000 euros financée par les différents partenaires dont la CNR et la dizaine de communauté de communes qui participent. Pierric Tabouret espère que "le projet sera pérennisé à partir de l'an prochain".

Vélos électriques

Un atout pour les territoires

L'offre de location de VAE constitue donc un produit touristique supplémentaire pour les territoires, comme le reconnait Laetitia Joffre, responsable promotion à l'office de tourisme de Chautagne en Savoie, où trois parcours découvertes ont été mis en place.

"C'est un plus car nous sommes un territoire de coteaux. Le vélo électrique permet d'accéder beaucoup plus facilement à des points de vues sur le Rhône ou le Lac du Bourget. Nous n'avons pas forcement des visiteurs tous très sportifs".

Dans les volcans d'Auvergne, la plaine de la Limagne ou la forêt de Tronçais ou au Puy Mary, des loueurs proposent aux amateurs de partir en voyage pour une cinquantaine de kilomètres et plus, avec recharge optionnelle de la batterie en milieu de journée.

"Il serait clairvoyant que les communautés de communes investissent dans des vélos électriques de location, et organisent des points d'échange de batterie dans des points stratégiques", ajoute Thierry Sauvanet.

Une opportunité pour les fabricants

Le marché de la location de VAE est promis à un bel avenir. Une étude de la direction générale de la compétitivité de l'industrie et des services (DGCIS) note que « près de 85 % des acteurs ont démarré leur activité de location entre 2000 et aujourd'hui, dont près de 30 % dans les trois dernières années.» Le marché de la location de cycles est un marché jeune, dynamique et en plein développement. La DGCIS remarque « qu'il existe des signaux très prometteurs pour le développement du vélo à assistance électrique».

Encore peu connus, mais très séduisants, ces vélos sont perçus par une majorité de loueurs comme disposants d'un grand potentiel : 43,5 % des acteurs comptants renouveler, ou renforcer leur flotte de vélos de location dans les années à venir disent ainsi vouloir se doter de VAE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2015 à 10:53 :
VU DE LA FRONTIERE HAUT SAVOYARDE
Evitez de parler de la VIA RHONA cette opération qui a perdu tout lien véritable avec la nature.
En effet on vous fabrique un large espace "UEBAIN" fort coûteux à l'aide de bulldozers et de tronçonneuse bien éloignée des idées de ceux qui l'ont créée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :