Régionales 2015 : l’Auvergne a plébiscité Laurent Wauquiez

 |   |  407  mots
(Crédits : Emmanuel Foudrot/ADE)
En gagnant son pari de remporter la présidence de la deuxième région de France, Laurent Wauquiez renforce son leadership régional. l'Auvergne a largement voté pour lui.

L'Auvergne n'est plus, mais c'est un Auvergnat qui présidera aux destinées de la nouvelle grande région Auvergne-Rhône-Alpes. Le député-maire Les républicains du Puy-en-Velay (Haute-Loire) a remporté la mise, dimanche soir (40,61%), au terme d'une triangulaire où le score s'annonçait pourtant plus serré face au candidat socialiste sortant Jean-Jack Queyranne (36,84%). Pour Laurent Wauquiez, la victoire est très nette. C'est celle "de la clarté", a-t-il déclaré dès la proclamation des résultats.

En tête dans trois départements sur quatre

L'analyse des chiffres permet de constater que l'Auvergne a massivement voté pour le candidat du rassemblement de la droite (LR-UDI-Modem) puisque trois des quatre départements l'ont placé en tête de ce deuxième tour. Seul le Puy-de-Dôme, bastion traditionnellement acquis à la gauche, a résisté, sans qu'il s'agisse non plus d'un raz de marrée (42,5% pour le PS, contre 40,8% pour la coalition de droite). C'est bien sûr dans son département d'origine que Laurent Wauquiez réalise la performance de la soirée. La Haute-Loire a massivement soutenu son chef de file avec un écrasant 57,9%. Non loin, le Cantal, terre traditionnellement conservatrice lui a offert également un large 52,5%.

"Un strapontin national"

Ainsi le candidat de la droite ressort consolidé de cette épreuve électorale. Il semblait pourtant avoir fait le plein des voix au premier tour. Mais Wauquiez, qui a sciemment choisi un ton très droitier durant toute la campagne, a fini par rallier à lui une part importante des abstentionnistes. Sans oublier les voix du Front National ! Christophe Boudot (FN), arrivé troisième au premier tour, a perdu entre les deux dimanches 2,7% de ses voix en Auvergne. A peu près autant dans les deux régions cumulées.

Pour René Souchon, président socialiste sortant, "Laurent Wauquiez a été élu sur des promesses intenables qui n'ont rien à voir avec les compétences de la région". A contrario, pour Brice Hortefeux (LR), qui siègera aux côtés de Laurent Wauquiez dans la nouvelle assemblée régionale, "ce succès est plus large que prévu, surtout en Auvergne, où nous avons remporté des scores historiques, notamment dans l'Allier avec 40% des voix".

Le nouvel homme fort de la deuxième région de France s'apprête donc à s'asseoir confortablement dans un fauteuil de président, que ces adversaires politiques considèrent déjà comme un "strapontin pour sa carrière nationale".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :