Régionales 2015 : accord à gauche pour le 2e tour en Auvergne Rhône-Alpes

 |   |  398  mots
Jean-Jack Queyranne (PS) lundi soir aux côtés de Céciles Kukierman (PC) et Jean-Charles Kohlhaas (FN)
Jean-Jack Queyranne (PS) lundi soir aux côtés de Céciles Kukierman (PC) et Jean-Charles Kohlhaas (FN) (Crédits : Laurent Cerino/ADE)
La gauche se rassemble pour le 2e tour en Auvergne Rhône-Alpes. PS, PC et les écologistes fusionnent pour constituer une liste commune dimanche prochain. Si l’ambition commune est de faire barrage à la droite, les Verts ont rappelé qu’ils ne participeront pas l’exécutif en cas de succès.

Article actualisé à 18h27 et 20h19

Les trois listes de gauche, en discussion depuis dimanche soir, sont parvenues à un accord de fusion ce lundi en vue du 2e tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

Les tractations ont été longues. Il aura fallu plus de 17 heures pour que les listes PS, PC Parti de Gauche et EELV parviennent à s'accorder. Le PS et le PC ont rapidement trouvé, un terrain d'entente comme cela "a d'ailleurs toujours été dans notre intention," a souligné Cécile Kukierman (PC-MRC), mais le dialogue entre le PS et les écologistes a été plus délicat.

Blocages avec les écologistes

Jean-Charles Kohlhaas, tête de liste EELV-PG-ND n'a pas dissimulé l'existence de certains blocages :

" Vous connaissez mon franc-parler. Nous sommes très déçus de notre résultat du premier tour. Ce score ne nous permet pas de peser de toutes nos forces dans la bataille. Résultat, en cas de succès, nous ferons bien sûr partie de la majorité, mais nous ne revendiquerons aucune place dans l'exécutif. D'autant plus que demeurent encore des sujets de discorde sur certains aspects du programme. Je pense entre autres au Lyon-Turin".

Lire aussi : Régionales 2015 Jean-Charles Kohlhaas : "Nous pouvons créer 50 000 emplois en six ans"

 Battre Laurent Wauquiez et le FN

Jean-Jack Queyranne a préféré insister sur les points de convergence entre les partis :

"Nous avons établi une plate-forme commune sur les vrais enjeux qui se dressent devant la Région. Je veux parler du dynamisme économique, de la transition énergétique, de la formation, de la question des transports ou encore de la place de la culture et du sport".

Le président sortant de souligner in fine que "notre volonté commune est aujourd'hui de battre la droite extrême de Laurent Wauquiez (LR-UDI) et l'extrême droite de Christophe Boudot (FN). Ces deux têtes de liste ne poursuivent que des ambitions personnelles".

70 sièges au PS en cas de victoire

L'accord présenté lors d'un point presse à Lyon ce mercredi à 18h, prévoit en cas de victoire de la gauche 70 sièges au PS, 20 aux écologistes et 17 au PC.Dimanche, au soir du 1er tour, Jean-Jack Queyranne avait obtenu 23,93 % des suffrages, Jean-Charles Kohlhaas (EELV-PG-ND) 6,9 % et Cécile Kukierman (PC-MRC) 5,39 %. Laurent Wauquiez (LR-UDI) avait obtenu 31,73 % des voix et Christophe Boudot (FN) 25,52%.

Lire aussi : Régionales 2015 : Queyranne espère l'emporter "au sprint"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2015 à 10:16 :
Monsieur Kohlhaas n'est pas au FN me semble-t-il... Il y a une erreur dans la légende de votre photo.
a écrit le 07/12/2015 à 17:50 :
Merci de l'information. Et du coup peut on savoir ce qui a été convenu lors de cet accord ? Merci d'avance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :