Législatives 2017 : dans le Puy-de-Dôme, cinq candidats investis par LREM

 |   |  248  mots
La République en Marche a dévoilé cet après-midi la liste des 428 candidats investis par le parti pour les élections législatives qui se tiendront les 11 et 18 juin. Qui sont-ils dans le Puy-de-Dôme ?

>> Article mis à jour le 16 mai à 10h45

Le dernier candidat investi par La République en marche dans le Puy-de-Dôme vient d'être dévoilé. Il s'agit de Michel Fanget, dans la quatrième circonscription du département. Ancien député, il est également membre du MoDem, dont il préside la fédération dans le Puy-de-Dôme.

Parmi les autres personnes investies, deux disposent déjà de mandats électifs dans la région. Candidat dans la deuxième circonscription du Puy-de-Dôme Mohand Hamoumou est maire de la ville de Volvic depuis 2008, mais aussi enseignant à Grenoble école de management.

L'ancienne magistrate Laurence Vichnievsky a d'abord été porte-parole EELV en Provence-Alpes-Cote-d'Azur. Puis en 2015, elle rejoint la liste de Laurent Wauquiez pour l'élection au conseil régional, en tant que centriste et indépendant. Elle est élue dans la section Puy-de-Dôme de cette liste. Cette année, elle se présente en tant que candidate La République en marche dans la troisième circonscription du Puy-de-Dôme où elle sera opposée à Louis Giscard d'Estaing (UDI), le fils de l'ancien Président de la République.

Sébastien Gardette, lui, est agriculteur à Neuville. Mais aussi président de la chambre d'agriculture du département. Il a été investi dans la quatrième circonscription. Valérie Thomas, référente En Marche ! dans le département, se présente quant à elle sous l'étiquette La République en Marche dans la première circonscription.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2017 à 14:57 :
Pour M. Hamoumou, pas mauvais bilan non plus (bon après, personne n'est parfait c'est sûr). S'était prononcé avant les élections sur son parrainage http://bit.ly/2q6Fi2k (article France 3) Parcours qui tient la route (maire, prof, a bossé dans le privé, beaucoup d'associatif, la légion d'honneur etc) ça peut être pas mal pour aller à l'Assemblée et amener un peu de notre Puy de Dome à Paris ! ;)
a écrit le 13/05/2017 à 11:55 :
Sur quels critères sont investis ces candidats ? le bilan de Mr Hamoumou est loin d'être positif,s'il n'est pas plus énergique, c'est pas rassurant, c'est à l'image d'un fonctionnaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :