Le préfet de région Henri-Michel Comet limogé, son successeur Stéphane Bouillon a été nommé

 |   |  609  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
Henri-Michel Comet a été officiellement démis de ses fonctions de préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes ce mercredi. La décision du ministre de l'Intérieur - Gérard Collomb - est la conséquence d'un rapport pointant les dysfonctionnements relevés à la préfecture du Rhône dans le cadre de l'attentat de Marseille. Le préfet de Provence-Alpes-Côte d’Azur Stéphane Bouillon, a été nommé préfet d’Auvergne-Rhône-Alpes a été nommé.

Pour lire cet article en accès libre, profitez de notre offre d'essai d'un mois gratuit http://bit.ly/ActeursFullAccess.

Le préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Henri-Michel Comet, a été démis de ses fonctions, ce mercredi en Conseil des ministres, et comme annoncé dès hier par le gouvernement. Arrivé en poste en février 2017, ce haut fonctionnaire, âgé de 63 ans, sera donc resté à peine neuf mois.

La cause de ce départ précipité ? La remise d'un rapport pointant "de graves dysfonctionnements" qui ont conduit à la remise en liberté de l'assaillant de Marseille, qui a tué deux jeunes filles le 1er octobre. Interpellé deux jours avant pour vol dans un centre commercial de Lyon, Ahmed Hanachi, avait été remis en liberté le lendemain, alors qu'il était en situation irrégulière. Une enquête administrative avait été ouverte.

Dans son rapport, l'Inspection générale de l'Administration ne pointe pas des responsabilités personnelles mais relève plutôt des "erreurs de jugement" qui s'expliquent "au moins en partie par la manière défaillante dont la permanence de l'éloignement (des étrangers en situation irrégulière) et, pour partie, le suivi de la chaîne de l'éloignement ont été organisés, responsabilité qui relève clairement du corps préfectoral". Gérard Collomb avait promis des "sanctions". En plus de limogeage du préfet, le secrétaire général est aussi écarté.

Autorité

Dans l'entourage de la préfecture, la décision prise par Gérard Collomb - ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon - peut apparaître comme brutale. Les fonctionnaires saluent le fait que Henri-Pierre Comet est resté digne. "Il ne s'est jamais emporté. Il a formidablement bien réagi. C'est un grand serviteur de l'Etat, loyal. Il ne méritait pas cela", souligne une source sous couvert d'anonymat.

L'ancien président de la Métropole de Lyon, qui maintient des liens extrêmement fort avec son territoire d'origine - aurait-il réagi différemment si ce dysfonctionnement avait eu lieu dans une autre métropole française ? En prenant une décision aussi radicale, l'ancien édile entend, semble-t-il, affirmer son autorité en tant que ministre de l'Intérieur, mais il semblerait, aussi, qu'il souhaite vouloir garder la main sur sa ville de Lyon. L'affaire du Musée des Tissus et des Arts décoratifs, où le ministère de la Culture a maintenu son engagement dans le projet porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, n'est sans doute pas totalement étrangère à cette décision brutale. La ville et la métropole de Lyon avaient présenté un autre projet pour contrer celui de Laurent Wauquiez.

"J'aime pas tellement cette façon d'aborder les choses. On a eu un drame, on a eu deux filles qui ont perdu la vie, et on a eu surtout des révélations au fond assez terribles sur les dysfonctionnements de l'appareil d'Etat. Mais qui peut croire juste un instant qu'un préfet soit en cause ?", a réagi Laurent Wauquiez sur RTL. Et d'ajouter : "Ça ressemble un peu trop à une habitude classique : on fait sauter un préfet pour éviter qu'un ministre assume".

Remplacé par Stéphane Bouillon

Comme annoncé par La Provence, Stéphane Bouillon, le préfet de la région Paca a été nommé en remplacement ce mercredi. Âgé de 60 ans, il était en poste depuis deux ans. Stéphane Bouillon avait été préfet de la Loire de 2006 à 2008. Nommé ensuite préfet de Corse, il avait été directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur Claude Guéant de 2011 à 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :