Auvergne Rhône-Alpes : 300 M€ pour financer les entreprises

 |   |  905  mots
(Crédits : DR)
Le Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation de la région Auvergne Rhône érige "le soutien aux entreprises en priorité". Dans cette logique, l'exécutif souhaite renforcer les dispositifs de financement des sociétés, à travers des nouveaux outils de capital-investissement, fonds de prêts ou fonds de garantie, pour un total de 300 millions d'euros sur cinq ans.

Au milieu des dizaines de pages du Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) d'Auvergne Rhône-Alpes, un chiffre ne passe pas inaperçu : 300...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2016 à 18:35 :
Je lis: <Cette mesure devrait permettre de soutenir "30 000 entreprises dans leur projet de développement", selon le dessein affiché>.
Combien cela va-t-il coûter en frais de fonctionnement de la région?
30 000 entreprises c'est 30 000 dossiers, sans compter tous les dossiers recalés.
Cela en fait des dossiers à instruire par du personnel qualifié !!!
Prenons l'hypothèse qu'il y ait un taux de réussite de 50% pour les entreprises qui vont "à la soupe" et que chaque instruction nécessite 5 journées de travail d'un cadre de bon niveau (prix coûtant 350€ /jour) nous arrivons à la somme de 105 M€!!!
Bonjour la bureaucratie !!!!
En tout cas rien de nouveau avec ceux d'avant.
La nouvelle majorité de droite n'a pas créé la rupture ni avec le clientélisme, ni avec la bureaucratie car elle continue à l'alimenter par ce type de décision.
a écrit le 14/12/2016 à 19:24 :
Qu'y a-t-il de nouveaux ? Toute l'ingénierie financière avait déjà été mise en place sous la précédente mandature ... et les fonds proposés ne sont que la poursuite d'instruments qui avaient une durée de vie limitée !

La reconstitution d'une agence régionale par fusion de l'ARDI et de l'agence de développement d'Auvergne serait presque drôle... si l'on n'avait pas assisté en 2015 à la liquidation de la fusion ERAI - ARDI par une alliance contre nature des écolos-gauchos, de la Droite et du FN ! Cette liquidation avait conduit au licenciement "sec" de 150 collaborateurs & avait nécessité 900.000 euros de subventions pour fermer "proprement" les bureaux en Chine, en Russie, au Vietnam et à Dubaï.

Enfin, j'observe à regret, la mise en panne des financements des Pôles de compétitivité et des clusters alors que la politique que je conduisais avait permis d'accompagner une montée en charge constante de structures essentielles pour l'innovation dans les entreprises de notre région... et ce malgré le désengagement partiel de l'Etat.

Jean Louis Gagnaire
Ex VP en charge de l'économie & à l'innovation
Région Rhône-Alpes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :