Smart city : EDF et la métropole de Lyon signent un accord-cadre

 |   |  424  mots
Jean-Bernard Levy (à gauche) patron d'EDF, et Gérard Collomb (à droite), président de la métropole de Lyon.
Jean-Bernard Levy (à gauche) patron d'EDF, et Gérard Collomb (à droite), président de la métropole de Lyon. (Crédits : DR)
Gérard Collomb et Jean-Bernard Levy ont signé ce jeudi un nouvel accord-cadre visant à soutenir la stratégie "ville intelligente" de l'agglomération lyonnaise. Certaines dispositions précédentes sont renforcées (TUBA, Smart Electric Lyon, etc.). Les deux parties souhaitent développer des actions concrètent autour de l'insertion, l'emploi et la lutte contre la précarité énergétique.

Après un premier accord-cadre portant sur la période 2011-2015, la métropole de Lyon et EDF ont renouvelé leur coopération pour quatre ans, jusqu'en 2020. L'objectif principal est de donner un levier supplémentaire à l'agglomération afin qu'elle poursuive sa stratégie de "ville intelligente".

"Lyon est un lieu de référence en termes de smart city. C'est le sens du renouvellement de notre accord-cadre", a partagé Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, ce jeudi matin.

Schéma directeur des énergies

Alors que la Métropole a désormais de nouvelles compétences suite à la loi NOTRe, cette collaboration s'inscrit également dans le schéma directeur des énergies, qui doit imaginer la gestion de l'énergie sur le territoire d'ici à 2030. Ce schéma doit être validé en 2017 ou 2018.

Cette nouvelle étape entre l'électricien et la Métropole s'appuiera cependant sur des initiatives déjà à l'œuvre lors de la période précédente : le concours Énergie intelligente, un programme d'identification et d'accompagnement de startups dans le domaine de l'énergie ; la participation de l'électricien au living lab TUBA, dont Christian Missirian, directeur commerce d'EDF en Rhône-Alpes, vient de prendre la présidence ; la plateforme collaborative Smart Electric Lyon ; le Nouvel Institut Franco-Chinois pour lequel EDF participera cette année à hauteur de 50 000 euros.

Lire aussi : L'Institut franco-chinois, au coeur du business lyonnais en Chine

 "Nouveaux services"

De nouveaux volets "d'orientation" seront également explorés. Les deux partenaires souhaitent "favoriser l'essor de nouveaux services en matière de gestion énergétique et accompagner la transition énergétique de la Métropole", a souligné Gérard Collomb, président de la métropole de Lyon. Il s'agira, notamment, de favoriser, pour les citoyens, la production et l'autoconsommation d'électricité propre via le photovoltaïque.

Sur un plan plus général, l'électricien apportera son soutien au Pacte PME, une association qui vise à mobiliser les grands comptes pour favoriser le développement des petites et moyennes entreprises. Enfin, alors que la Métropole donne de plus en plus de place à la question de la réinsertion au cœur de sa politique économique, les deux partenaires se sont engagés à développer des actions concrètes autour de l'insertion et de l'emploi. "Sur la période, nous avons affiché le souhait de voir 100 personnes sortir du RSA grâce à cette coopération", a souligné Gérard Collomb, alors que la collectivité a à sa charge 40 000 allocataires.

Pour le moment, aucun chiffrage précis de ce nouvel accord-cadre n'a été révélé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :