Vienne épinglée par la chambre régionale de comptes

 |   |  331  mots
(Crédits : Flickr)
La chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes a examiné les finances de la ville de Vienne. Selon les magistrats les difficultés financières perdurent. Ils préconisent de nouvelles économies notamment dans la gestion du personnel.

La chambre régionale des comptes de Rhône-Alpes pointe les finances de la ville de Vienne (Isère). Dans un rapport publié mardi, les magistrats ont examiné les exercices 2008 à 2013 et certaines données 2014. Ils notent que "les difficultés financières relevées lors du précédent examen de gestion perdurent".

Une pression fiscale élevée

"Les charges de personnel sont importantes et la pression fiscale est élevée par rapport à la moyenne de la strate, alors que le potentiel fiscal est faible. La capacité d'autofinancement brute ne permet plus de couvrir intégralement les annuités en capital de la dette depuis 2013", constate également le rapport. Pire l'annuité en capital de la dette restera jusqu'à 2021 supérieure à 3 millions d'euros, seuil supérieur à la capacité d'autofinancement brute actuelle.

Des économies à faire en gestion de personnel

Le niveau d'investissement de la ville ayant baissé fortement ces dernières années, la chambre préconise de nouvelles économies en matière de fonctionnement et de gestion RH du personnel pour ne par mettre en danger les capacités d'investissement de la collectivité.

À la suite des observations provisoires de la chambre régionale des comptes, le maire (LR) Thierry. Kovacs avait déjà pris plusieurs décisions pour améliorer la gestion municipale notamment sur le fonctionnement des régies, habilitations des membres du conseil municipal ou encore les relations avec les associations.

Professionnalisation de la commande publique

Cette fois, les magistrats de la Cour des comptes lui demandent d'aller plus loin sur la gestion du personnel en respectant la réglementation sur le temps de travail, en mettant en place une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, et en renforçant les mutualisations de services.

La commune doit également améliorer son niveau d'expertise interne dans le domaine de la commande publique. Un point faible qui avait été mis en lumière par des dysfonctionnements relevés dans la réalisation de la médiathèque "Le Trente".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :