Grenoble : les écologistes arrivent en tête

 |   |  434  mots
A Grenoble, le taux de participation est resté stable à 52,40 % contre 53 % en 2008.
A Grenoble, le taux de participation est resté stable à 52,40 % contre 53 % en 2008. (Crédits : Fotolia)
Les écologistes ont créé la surprise à Grenoble. La tête de liste Éric Piolle arrive en effet en tête du premier tour des élections municipales dans la capitale iséroise, avec pas moins de 29,41 % des suffrages. Il devance largement le candidat socialiste Jérôme Safar, pourtant grand favori.

Coup de théâtre à Grenoble : Eric Piolle arrive en tête avec 29,41% des voix. Un score inespéré pour la tête de liste du rassemblement citoyen de la gauche et des écologistes (Europe Écologie-Les Verts, Parti de gauche, Réseau citoyen, Association démocratie et solidarité, Alternatifs et représentants de la société civile). Jérôme Safar, l'héritier désigné du maire sortant Michel Destot, ne recueille que 25,31% des suffrages exprimés avec sa liste PS, PC, Go Citoyenneté, Cap 21, PRG, Génération écologie. Avec 35 % des intentions de vote selon un sondage BVA-Orange, il arrivait pourtant largement en tête et devançait même de dix points la liste conduite par Éric Piolle...

Le FN au second tour

A droite, Matthieu Chamussy, à la tête de la liste UMP-UDI, totalise 20,86 % des voix, proches des 20 % qui lui étaient créditées. Quant à Mireille d'Ornano, candidate FN, elle enregistre 12,56 % des suffrages, ce qui lui permet de se maintenir au second tour.

Les autres listes enregistrent des scores plus modestes, bien loin des 10 % des voix nécessaires pour se maintenir au second tour. La liste centriste conduite par Philippe de Longevialle, adjoint à l'urbanisme de Michel Destot, ne récolte ainsi que 4,51 %, juste devant Denis Bonzy (société civile) qui totalise 3,53 % des voix. Enfin, le candidat sans étiquette Lahcen Benmaza atteint 1,82 %, Catherine Brun de Lutte ouvrière 1,19 % et Maurice Colliat du Parti ouvrier indépendant 0,81%.

Proposition de fusion

Dès l'annonce des résultats, Eric Piolle a proposé une fusion à Jérôme Safar derrière son nom. « C'est le choix le plus logique. Il faut respecter les choix des électeurs. » Concernant un éventuel rapprochement après une campagne ayant durement opposé les deux listes, Eric Piolle a jugé que tout était possible. « Nous travaillons ensemble au conseil régional, ce n'est pas automatique mais nous savons depuis le début que nous pouvons travailler ensemble.

Vote sanction.

De son côté, Jérôme Safar, clairement sonné par les résultats, n'a pas caché sa désillusion. Pour lui, ce mauvais score s'explique par un « vote sanction » qui a fait, à Grenoble, le jeu des écologistes et du Parti de gauche. Mais aussi, à l'en croire, par l'abstention. Le taux de participation est pourtant resté stable à 52,40 % contre 53 % en 2008. Face à la proposition d'Eric Piolle, le candidat PS s'est bien gardé de se prononcer : « Nous allons travailler ce soir et réfléchir avec nos partenaires. Tout est envisageable » a-t-il déclaré. « Aujourd'hui, il n'y a pas de risque de victoire de la droite, mais on prend un risque pour le modèle économique grenoblois! »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2014 à 18:24 :
C est une catastrophe pour cette ville déjà en difficulté pour la difficulté à circuler en voiture , on est parti pour le péage pour accéder au centre ville , merci DESTOT
a écrit le 24/03/2014 à 15:16 :
avec les écolos, la vie économiques va, avec la circulation vers une mort lente!! va falloir envisager un autre horizon pour nos entreprises....
a écrit le 24/03/2014 à 15:16 :
avec les écolos, la vie économiques va, avec la circulation vers une mort lente!! va falloir envisager un autre horizon pour nos entreprises....
a écrit le 24/03/2014 à 12:36 :
Loin des partis nationaux intrumentalisés par les professionnels de la politique, les Grenoblois veulent des gestionnaires locaux en prise directe avec les problèmes de terrain, à l'écoute des citoyens contribuables.
Réponse de le 24/03/2014 à 17:14 :
il faudrait une liste front grenoblois avec pour thème majeur la préférence grenobloise...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :