La Région et la CNR en piste pour terminer la ViaRhôna

 |   |  267  mots
(Crédits : DR)
La piste cyclable qui longe le Rhône de sa source à son delta sera achevée en 2020. La Compagnie Nationale du Rhône et la Région financeront cette centaine de kilomètres.

Plus que trois ans à patienter pour longer le cours du Rhône à vélo de la frontière Suisse à la méditerranée ! Le conseil régional Auvergne Rhône-Alpes et la Compagnie Nationale du Rhône viennent en effet de s'engager à achever cette piste cyclable d'ici 2020. Une centaine de kilomètres restent à aménager, en Auvergne Rhône-Alpes ainsi que 30 en région Paca et 80 en Occitanie. "Depuis l'origine, la CNR finance environ 25 % de l'aménagement de la ViaRhôna dont 65 % du parcours se situe sur des terrains de la CNR", souligne Elisabeth Ayrault, PDG de la CNR. Ces efforts se poursuivront donc jusqu'en 2020.

Le défi du Sud de Lyon

Le programme ne s'annonce pas des plus faciles, puisqu'il s'agit de s'attaquer au sud de Lyon, une zone fortement industrialisée. Sur cette portion au cœur de la vallée de la chimie, la Région sera  maître d'ouvrage contrairement au reste du tracé où les communes le sont. Les études sont sur le point d'être lancée afin de parfaire le tracé et de garantir la sécurité des usagers de la Via Rhôna.

En attendant, il reste un chantier à conduire en l'Isère entre Saint-Sorlin-en-Bugey et Jons. "Les études sont achevées, les travaux vont débuter", assure Nicolas Daragon, vice président du conseil régional chargé du tourisme et du thermalisme. Longue de 817 kilomètres traversant 3 régions et 12 départements, la Via Rhôna a mobilisé 51,5 millions d'euros d'investissements, financés à hauteur de 13,2 millions d'euros par la région Rhône-Alpes et 15 millions par la CNR.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2017 à 19:56 :
Ayant eu l'occasion de comparer la Loire à Vélo dans son intégralité, et la ViaRhôna entre Nyon (Suisse) et Lyon, je pense qu'il reste bien plus à faire sur l'itinéraire de la ViaRhôna, que l'aménagement des secteurs manquants.
Il s'agit entre autres du fléchage (sur la partie française), des lieux d'hébergement (campings notamment), de la publication d'un site internet digne de ce nom pour la promotion de l'itinéraire...
Le potentiel est là, mais il est malheureusement sous exploité.
a écrit le 30/05/2017 à 21:31 :
C'est une très Bonne Nouvelle d'Intérêt Général et pour nous encourager à faire du vélo; Super pour l'environnement... Bernard

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :