L'asphyxie financière des stations de moyenne montagne

 |   |  33  mots
(Crédits : Romain Charbonnier / ADE)
[Série 1/5] Les stations de moyenne montagne cherchent activement les moyens d’assurer leur pérennité afin de pallier des hivers avares en neige. Malgré des moyens financiers bien moindres que ceux des grandes stations, certaines font le choix d’engager de lourdes dépenses, pariant sur un rapide retour sur investissement. Mais avec une météo capricieuse, sur un marché peu extensible, les prévisions financières ne sont généralement pas au rendez-vous et les conséquences peuvent être fatales pour les stations qui s’endettent, au pire, sont contraintes à la fermeture. Premier volet de notre série consacrée aux grands défis de la montagne de demain.

En trois ans, Saint-Pierre-de-Chartreuse a tout perdu : beaucoup d'argent, la gestion de ses remontées mécaniques. Et son maire. La commune surendettée de l'Isère a dû se résoudre à confier...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
5.00TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :