L'immeuble de la Chambre de métiers du Rhône vendu

 |   |  629  mots
Au 58 avenue Foch, dans le 6è arrondissement de Lyon, le siège de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône a été vendu.
Au 58 avenue Foch, dans le 6è arrondissement de Lyon, le siège de la Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône a été vendu. (Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Situé au 58 avenue Maréchal Foch, dans le 6e arrondissement de Lyon, l'immeuble appartenant à la Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône a été vendu à un trio d'investisseurs pour un montant de "plus" de 8,5 millions d'euros. La CMA pourra désormais se consacrer pleinement au projet de déménagement de son siège à la Confluence

La Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône va pouvoir se consacrer pleinement au projet de déménagement de son siège à la Confluence. Elle vient en effet de signer la vente de son immeuble de l'avenue Foch, à Lyon, devenu étroit. L'acheteur : une société immobilière, nouvellement formée, composée d' "au moins trois investisseurs venant d'horizons différents et de la région", souligne Frank Lebel, secrétaire général de la chambre, qui n'a toutefois pas souhaité dévoiler leur identité.

Une vente à 8,5 millions d'euros

Le montant de la transaction a été validé pour un peu plus de 8,5 millions d'euros, avec une garantie bancaire de CIC Lyonnaise de Banque, soit la somme qu'escomptait la chambre depuis la mise en vente de son site.

"Cette garantie prouve que les acheteurs sont déterminés", précise Frank Lebel.

Cette vente met un terme aux rumeurs et critiques entourant différents dossiers. Des rumeurs faisant état d'offres provenant d'investisseurs étrangers - Chinois, Arabes, et dans une moindre mesure, le consulat de Russie, à Lyon, qui s'était également montré intéressé - et d'une sollicitation issue de Rhône-Alpes, finalement retoquée car "devenue trop politique". Et des critiques de la part des membres du bureau, de la préfecture et au sein des artisans. Mais Frank Lebel rassure :

"Le bâtiment ne coûtera pas un euro aux artisans."

Les nouveaux acquéreurs de l'immeuble de la CMA 69, d'une surface de 2 500 m² répartis sur six étages, devraient le réhabiliter en logements, bureaux et commerces.

chambre de métiers

Deux choix s'offraient à la CMA

Face au développement de ses formations et au nombre important de ses collaborateurs (92), mais surtout à cause de la vétusté des lieux, deux choix s'offraient à la Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône, installée depuis 1956 : réhabiliter des locaux ou trouver un nouveau site d'accueil. C'est la seconde option qui a été retenue.

Depuis huit ans, le projet retient toute l'attention d'Alain Audouard, son président, qui en a fait un de ses sujets de prédilection.

"Nos locaux ne sont plus aux normes d'accessibilité. Si nous les réaménageons, nous devrons déménager pendant la période de travaux, pour un coût estimé à quatre millions d'euros, nous précisait-il en décembre. Je préfère donc déménager dans un lieu fonctionnel et bien desservi en engageant, avec la chambre régionale (qui n'a pas encore donné sa décision, NDLR), une logique de mutualisation et d'économie de moyens."

Lire aussi : Chambre de métiers du Rhône, son univers impitoyable

Le quartier retenu pour la construction d'une grande maison de l'artisan de 3 300 m² sera celui de la Confluence. Elle sera conçue par le groupe Cardinal, pour un montant évalué à 18 millions d'euros, dont quelque 14 millions pris en charge par la CMA 69.

Un emprunt de moins de 3,5 millions d'euros

Avant d'être engagée, la conduite du projet dépendait de la vente de l'immeuble de l'avenue Foch. C'est chose faite. Disposant d'un fonds de trésorerie, la chambre devrait à présent emprunter "moins de 3,5 millions d'euros".

Et si la chambre régionale de l'artisanat, au départ associée au projet (avant de se rétracter), ne suit pas (pour compléter le montant initial), le groupe Cardinal prendra le solde restant à sa charge. Les élections consulaires du 11 février, mais aussi celles d'octobre, seront dès lors décisives.

Lire aussi : Chambre de métiers du Rhône, un déménagement qui divise

En attendant, les travaux du nouvel ensemble de la Confluence seront lancés dès juin, affirme Frank Lebel. Ils sont prévus pour durer 18 mois, pour une ouverture programmée au printemps 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :