Agglomération de Lyon : un marché locatif stable et raisonnable

 |   |  481  mots
(Crédits : Yves Neyrol : RVL)
Rendu public pour la première fois, l'observatoire local des loyers de l'agglomération Lyonnaise réalisé par l'Agence d'urbanisme montre que louer un bien en région Lyonnaise est cher, mais les prix restent stables.

L'an dernier, à Lyon le loyer médian s'est monté à 11,7 euros du mètre carré, ce qui place la capitale des Gaules au pied du podium national derrière Paris (18,7 e/m²), Nice (13,3 e/m²), Montpellier (11,9 e/m²) et à égalité avec Marseille. Sur la zone géographique de l'aire urbaine de Lyon incluant notamment le Beaujolais, le loyer médian se site à 11,1 euros du mètre carré.

Peu de variations

Ces données s'inscrivent en stabilité par rapport à celles de 2014, qui n'avaient pas été rendues publiques. Ils montrent aussi que les écarts de prix entre les hausses annuelles et les logements remis en location sont finalement peu significatifs.

"On note 0,7 euro de différence entre une relocation et un loyer en stock", observe Michel Le Faou, président de l'Agence d'urbanisme de Lyon.

Une particularité lyonnaise car à Marseille ou à Lille et plus encore à Bordeaux, les tarifs de relocation s'inscrivent en hausses respectives de 0,8  euros, 1 euro et 1,2 euro le mètre carré.

Au chapitre des données qui ne varient guère, on retiendra également que quel que soit le quartier de Lyon (7 zones ont été retenues dans l'enquête), les écarts de prix ne franchissent pas 1 euros. Les tarifs les plus élevés étant constatés dans les quartiers les plus courus de la ville, notamment le 6ème arrondissement.

Un marché dynamique

Raisonnable, le marché de l'aire urbaine lyonnaise n'en est pas moins dynamique. Ainsi, un logement à changé de locataire en 2015. Evidemment, le taux de rotation est plus important sur les petites surfaces que sur les grandes. Et les petites surfaces sont aussi celles qui affichent les loyers les plus élevés. Il faut ainsi compter en moyenne 14,4 euros le mètre pour un T1 et 9,2 euros du mètre pour un T5 à Lyon.

L'amplitude est par ailleurs une autre caractéristique des loyers des petites surfaces. Un quart des T1 est loué à moins de 12,6 euros le mètre alors que un quart est loué à plus de 17,3 euros. Les T3 sont les appartements qui subissent le moins d'amplitude avec des loyers compris entre 9,1 euro/m² et 11,7 e/m². Plus globalement, quelque soit le type de logement, plus l'on s'éloigne de Lyon, plus les amplitudes augmentent.

L'attractivité Lyonnaise ne se dément pas

Ceux qui recherchent les petits prix devront s'éloigner de Lyon. Le loyer médian dans le Beaujolais est de 8,9 euros le mètre carré. En revanche à Lyon comme à l'extérieur, les loyers sont plus élevés dans les immeubles neufs, même si dans Lyon intra muros les loyers des logements construits avant 1946 sont supérieurs à ceux des décennies suivantes. Cette étude montre enfin que les prix des loyers pratiqués par les propriétaires bailleurs sont souvent plus élevés (0,5 euro de plus au mètre carré) que ceux fixés par les professionnels.

les résultats de l'étude sont disponibles sur : www.urbalyon.org

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :