Regain d'intérêt pour l'immobilier ancien en Rhône-Alpes

 |   |  262  mots
Dans le Rhône, l'immobilier ancien se porte bien.
Dans le Rhône, l'immobilier ancien se porte bien. (Crédits : Gilles Péris y Saborit CC/FLICKR)
Le Crédit Foncier, spécialisé dans les financements et services immobiliers en France et filiale du groupe BPCE, a livré son analyse du marché immobilier de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes en 2015. L'ancien a notamment connu une nette reprise au cours du quatrième trimestre. La reprise de la construction s'est faite de façon plus diffuse.

Un marché de l'ancien qui repart à la hausse, un marché du neuf plus diffus. Le Crédit Foncier, spécialisé dans les financements et services immobiliers en France, a livré, mercredi, son analyse du marché de l'immobilier de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes.

La filiale du groupe BPCE note une nette reprise de l'activité en ce qui concerne l'ancien au cours du quatrième trimestre 2015, après un début d'année de croissance atone.

Dans le département du Rhône, l'activité dans l'ancien a représenté "30 % du total des transactions de la région", suivi par le département de l'Isère, avec 16 % des transactions. Les prix des maisons anciennes ont connu une évolution contrastée, avec une variation comprise entre - 3 % et 3 % selon les départements.

"Une maison ancienne vaut ainsi en moyenne 190 900 euros à Saint-Étienne [...], 340 984 euros à Lyon et 493 200 euros à Annecy", précise le Crédit Foncier.

Perspectives positives

Pour l'activité du neuf, la construction a connu de larges baisses. Ainsi 49 600 permis de construire ont été octroyés en 2015, soit une baisse de 7,1 % par rapport à 2014. De plus, 47 300 logements ont été construits en 2015, soit une baisse annuelle de 5,6 %.

Enfin, concernant l'immobilier d'entreprise, le marché locatif des bureaux a enregistré une demande placée de 272 000 m², soit une hausse de 12 % par rapport à 2014.

"Les conditions de crédit à l'habitat ont été extrêmement favorables en 2015, avec un niveau moyen de taux d'intérêt de 2,20 % fin décembre 2015", note le Crédit Foncier.

Un taux qui devrait rester identique en 2016 ce qui permettrait de soutenir l'activité du marché du logement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :