Isère : La ZAC Comboire accueille un nouveau village d’entreprises

 |   |  734  mots
(Crédits : ML)
Un village d’entreprises en plein cœur de la ZAC Comboire. Tel est le pari de Grenoble Habitat et du promoteur FSC Promotion, qui se sont associés au sein d’une SCI à parts égales afin de livrer la deuxième tranche de la ZAC Comboire Nord Sud, permettant ainsi l’arrivée de 34 nouvelles entreprises.

Un nouveau village de PME et PMI, en plein cœur de la ZAC de Comboire. A cheval entre les communes de Pont-de-Claix, Seyssins et Echirolles, ce nouvel espace commercial affiche déjà complet avec l'implantation de 34 entreprises.

D'une superficie de près de 14 000m2, il a été cofinancé par le promoteur Grenoble Habitat et FSC Promotion et représente la seconde tranche d'une opération de 21 000m2 lancée en 2004 au Sud de l'Espace Comboire.

10 millions d'euros de CA pour la 1ere tranche

Avec un prix de vente au m2 affiché à 1050 euros HT/m2 utile, ce projet a permis de générer un chiffre d'affaires total de 10 millions d'euros pour la première tranche et de 4,5 millions d'euros pour la seconde, d'après des chiffres de Grenoble Habitat.

Parmi les nouveaux arrivants, on retrouve à la fois des enseignes spécialisées (TechniToit, Appliphoto, Colorissimo, Vannier Bruno...)  ainsi que des start-ups innovantes comme Paxitech (spécialisée dans xles piles à combustible) ou Made in design.

"Cela permet de répondre aux besoins des PME et PMI avec une offre immobilière adaptée, composée de petites surfaces (de 250 à 500m2 de plancher) à des coûts intéressants. Et prouve que l'on peut accueillir des start-ups à différents endroits du territoire", a souligné Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole, qui souhaitait également redonner à la ZAC de Comboire sa vocation initiale, c'est-à-dire une offre immobilière pour différents types d'entreprises, pas seulement dédiée à l'activité commerciale.

Comboire : un développement sur le long terme

Né il y a 30 ans d'une coopération entre les trois communes de Pont-de-Claix, Seyssins et Echirolles, l'Espace Comboire rassemble aujourd'hui près de 175 enseignes et plus de 2200 emplois, fortement tirés par la présence de l'hypermarché Leclerc, qui occupe plus de 10 000m2.

Mais il aura fallu 10 ans pour que la SCI Comboire Nord-Sud sorte de terre, sur un terrain cédé par la métropole en 2005. Un temps plutôt long concèdent les acteurs, mais nécessaire selon eux à la maturation.

"Ce projet a été initié en 2004, avec l'objectif de permettre l'implantation de nouvelles entreprises et que de jeunes pousses puissent elles aussi s'y implanter", explique Maryvonne Boileau, présidente de Grenoble Habitat.

Alors que la société d'économie mixte Grenoble Habitat était jusqu'ici davantage connue pour son rôle de promoteur dans l'immobilier social, elle a fait de l'immobilier d'entreprise l'un des trois piliers de son développement, avec un positionnement bien particulier. "Etre un acteur public nous permet de nous positionner sur des projets parfois plus compliqués, ou sur des portages un peu plus longs, comme c'était le cas ici", affirme Maryvonne Boileau, qui souligne que Grenoble Habitat a déjà développé 18 SCI avec des partenaires financiers, que ce soit des banques ou d'autres promoteurs.

Le gérant de FSC Promotion, François Schmitt, a quant à lui été séduit par cette opération car "il s'agissait d'une petits lots, sur une surface de 14 000m2 pour la 2e tranche, sur une ZAC qui fait la différence dans le paysage grenoblois grâce à son accessibilité".

Une métropole « polycentrique »

Selon Fabrice Hugelé, maire de Seyssins et vice-président à l'économie de la métropole, l'agglomération avait besoin de ce type d'opérations, face à un patrimoine immobilier aujourd'hui vieillissant et qui ne colle pas forcément aux besoins des PME/PMI. "Aujourd'hui, ce sont des centaines de milliers de mètres carrés qui ne trouvent pas preneurs sur l'agglomération". D'où la nécessité selon lui de réaliser une intervention publique pour corriger le tir. "Cela prouve aussi qu'il se passe des choses sur le bassin grenoblois, qui reste attrayant", souligne-t-il.

Pour Christophe Ferrari, ce projet illustre la volonté de développer l'activité économique de façon polycentrique, "afin qu'elle ne soit pas uniquement concentrée au même endroit".

Mais si la ZAC de Comboire constitue un emplacement stratégique et compétitif dans l'univers grenoblois, Maryvonne Boileau estime que ce modèle n'est pas forcément reproductible partout : "Même s'il est vrai que nous devons réaliser de l'économie sur tout le pourtour de la métropole, ne faisons pas des ZAC aussi denses partout. Car il y a déjà Saint Egrève, Grand Place, et le contexte n'est pas forcément à l'augmentation des salaires pour tirer la consommation".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :