Médic'oeil lutte contre les déserts ophtalmologiques

 |   |  631  mots
(Crédits : Helvetian Eye Center France)
"Moins chronophage pour les médecins", Médic'oeil propose un processus optimisé de consultation ophtalmologique, dans lequel l'entreprise fournit les locaux, le matériel et le personnel. Une deuxième clinique s'apprête à ouvrir au sud de Valence (Drôme), après celle d'Albertville (Savoie). Et d'autres ouvertures sont programmées dans les zones en pénurie de médecins ophtalmologistes en Rhône-Alpes.

Le développement des cliniques Médic'oeil est ambitieux. Alors que sa nouvelle clinique ophtalmologique ouvrira au début de l'automne 2016 au sud de Valence, une autre ouverture est déjà prévue en Haute-Savoie, "en face du Centre hospitalier Alpes-Léman", précise Arnaud Mathaly, directeur général de Helvetian Eye Center France.

Dans les prochaines années, des cliniques Médic'oeil pourraient se déployer dans l'Ain, le Jura, la Saône-et-Loire, la Haute-Loire, la Loire, les Hautes-Alpes. Les implantations auront lieu sur des zones très urbanisées, comptant 150 000 à 200 000 habitants, mais souffrant d'une pénurie de médecins ophtalmologistes.

À terme, Helvetian Eye center France vise à implanter une clinique dans chaque département de la France métropolitaine, "hormis Paris et la Côte d'Azur qui comptent suffisamment de médecins", relève Arnaud Mathaly.

Les marchés géographiques sont en effet déterminés par l'ampleur des délais pour obtenir une consultation. "Nous allons là où les patients attendent 300 jours... et nous ramenons ce délai entre 15 et 30 jours."

Ainsi Valence compte-t-elle 0,8 médecin ophtalmologiste pour 10 000 habitants, Selon Arnaud Mathaly. "Il en faudrait le double pour ne plus être en pénurie", conclut-il.

Un processus optimisé

Les dirigeants de Helvetian Eye Center France croient donc fermement au potentiel de leur concept. L'entreprise, présidée par Franck Rouard - ancien patron d'Alpina et de Madrange -, propose un nouveau modèle de consultation aux médecins ophtalmologistes et aux patients, basé sur le concept développé par la société suisse Helvetian Eye Center.

Médic'oeil propose un processus optimisé de consultation, "moins chronophage pour les médecins", dans lequel l'entreprise fournit aux médecins, qui demeurent des praticiens libéraux, les locaux, le matériel et le personnel (neuf employés par clinique) .

"Nous offrons une gestion à 360 degrés", illustre Arnaud Mathaly.

Décharger les médecins

Les trois médecins ophtalmologistes que compte chaque clinique sont totalement déchargés des activités non médicales.

"Habituellement, une consultation ophtalmologique dure de 15 à 17 minutes. C'est le tiers chez nous", avance Arnaud Mathaly.

Les médecins ciblés sont les jeunes praticiens, pour leur éviter un investissement coûteux en début de carrière, et pour faciliter leur conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. Le médecin peut se domicilier chez Médic'oeil ou utiliser la clinique comme deuxième point de consultation.

"En deux jours, un médecin fait plus de consultations qu'en cinq jours dans son cabinet."

Programme d'expansion

Les perspectives d'expansion de Médic'oeil ont déjà convaincu des investisseurs de la plateforme de prêt participatif Lendopolis. Helvetian Eye Center France, la société propriétaire de la marque Médic'oeil, vient d'y collecter 125 000 euros en moins de 24 heures.

"Nous aurions pu nous passer de cette campagne de financement, reconnaît Arnaud Mathaly, directeur général de Helvetian Eye Center France. Mais nous voulions tester ce type de financement dans des proportions raisonnables."

Cet essai doit permettre à l'entreprise de programmer son expansion, en obtenant un accès complémentaire au circuit traditionnel de financement bancaire.

"Cette rapidité n'est plus possible chez des partenaires bancaires, affirme Arnaud Mathaly, qui précise que deux banques soutiennent le développement de l'entreprise. Nous avons même laissé une banque de côté qui ne comprenait pas ce que nous faisions, alors que nous demandions seulement du leasing."

Et le chef d'entreprise n'est guère plus élogieux avec la Banque publique d'investissement (Bpifrance).

"Ses statuts datent d'il y a 25 ans, martèle-t-il. Elle veut bien nous financer... à condition d'avoir déjà fait trois exercices."

La BPI a donc dû se contenter de financer du leasing à Médic'oeil, mais elle ne peut pas aller plus loin pour soutenir le développement de l'entreprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2017 à 21:36 :
bonjour
je voudrais savoir l ouverture du centre d ophtalmo medic oeil de valence
cordialement gr
a écrit le 17/03/2016 à 20:56 :
Bonsoir, super qu'un centre médic'oeil s'ouvre à Valence. Quand pourrons-nous prendre une consultation ?
Cordialement
Marysette

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :