Le musée des tissus bientôt tiré d'affaire

 |   |  286  mots
(Crédits : Laurent Cerino/ADE)
C'est le scénario le plus ambitieux qui se confirme pour le musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon, appelé à être maintenu dans les locaux actuels. La décision définitive devrait être prise le 20 juillet après les élections du maire et de la métropole de Lyon.

A l'issue de la nouvelle réunion de ce mercredi 5 juillet, c'est bien le scénario 1 qui se confirme pour le musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon (MTAD). Et, Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon métropole, dont dépend aujourd'hui les deux établissements culturels, a beaucoup insisté pour que la décision soit actée avant les vacances, rapporte Grégoire Giraud, vice-président d'Unitex, syndicat du textile. Le prochain rendez-vous a été fixé au 20 juillet. Il fallait attendre que le maire de Lyon et le président de la métropole soient élus, suite à la démission de Gérard Collomb.

La profession lèvera 1 million entre 2018 et 2019

Le scénario 1 stipule le maintien du MTAD dans les deux hôtels particuliers de la rue de la Charité, dans la Presqu'île. Le coût des travaux a été chiffré à un peu plus de 30 millions par In Extenso Tourisme Culture et Hôtellerie, cabinet missionné pour une étude. La région Auvergne-Rhône-Alpes, qui deviendrait pilote de la structure, a pris l'engagement de financer une bonne partie de l'investissement en récupérant les actifs immobiliers pour 1 euro symbolique. De son côté, l'Etat mettrait cinq millions d'euros, au maximum. Reste à connaître la contribution des collectivités lyonnaises.

"Les chiffres vont être affinés d'ici au 20 juillet", indique Grégoire Giraud.

Il en va de même pour le budget de fonctionnement que la région, présidée par Laurent Wauquiez (LR),  entend prendre en charge à hauteur de un million d'euros. La profession du textile promet, pour sa part, de lever une première somme de 500 000 euros en 2018 suivie du même montant en 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :