Euro 2016  : 45 M€ de retombées économiques pour Saint-Etienne

 |   |  360  mots
La consommation de boissons représente 15 millions d'euros de retombées.
La consommation de boissons représente 15 millions d'euros de retombées. (Crédits : DR)
Le territoire stéphanois, qui a reçu quatre matchs de la compétition, a perçu 17 euros pour chaque euro investi par la collectivité. Plus de 120 000 étrangers ont été accueillis sur la période.

Plus de 45 millions d'euros. C'est le montant de l'impact économique de l'Euro 2016 en faveur de l'agglomération stéphanoise, selon une étude réalisée par le cabinet Atexo. Entre le 14 et le 25 juin derniers, la ville avait accueilli quatre matchs de la compétition.

Au final, le territoire a perçu 17 euros pour chaque euro investi par l'agglomération. "C'est un bilan qui doit nous satisfaire et sur lequel nous allons chercher à capitaliser pour favoriser le tourisme d'affaires et le tourisme de loisirs", assure Gaël Perdriau, président de Saint-Etienne métropole.

185 000 visiteurs

Pendant la durée de l'événement, Saint-Etienne métropole a accueilli 185 000 visiteurs, dont plus de 120 000 étrangers. Il s'agit pour l'essentiel de supporters des équipes ayant joué à Saint-Etienne (République Tchèque, Croatie, Angleterre, Slovaquie, Suisse et Pologne). Les fans anglais ont été particulièrement nombreux (20 % des visiteurs).

L'étude montre que la plupart des supporters étaient des hommes trentenaires venus entre amis et sans enfants. Très peu d'entre eux (78 %) ont profité de leur venue pour participer à d'autres activités touristiques.

Les hôtels et locations meublées (de type Airbnb) ont accueilli, en proportion égale, plus des trois-quarts des visiteurs.

Premier poste de dépenses : les boissons

Les dépenses des visiteurs représentent près de 37 millions d'euros sur les 45 millions de retombées économiques (le solde correspondant aux dépenses de l'organisateur). En moyenne, chaque visiteur a dépensé 199 euros par séjour (soit 108 euros par jour). De loin, ce sont les boissons qui représentent le premier poste de dépenses des supporters. Elles représentent à elles seules près de 15 millions d'euros de retombées. Suivent les repas (10 millions d'euros) et l'hébergement (7 millions d'euros).

Selon l'étude, la plupart des professionnels ont constaté une hausse significative de leur chiffre d'affaires. Celle-ci est concentrée sur les activités d'hébergement, les bars et les restaurants. Les jours de match, les taux d'occupation a été de 57 %, tous types d'hébergement confondus. Les mieux dotés étant les hébergements collectifs (79 %) et les hôtels (69 %). Au final, 87 % des professionnels de l'agglomération se disent satisfaits de l'organisation de l'Euro 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :