L'Aderly vise 100 implantations d'entreprises par an

 |   |  444  mots
(Crédits : ONLYLYON)
L'agence de développement économique de la région lyonnaise a contribué à attirer 92 projets en 2015, dont près de la moitié sont étrangers. Mais la compétition entre les territoires s'avère de plus en plus sévère.

L'Agence de développement économique de la région lyonnaise a battu son record en 2015. Elle annonce avoir contribué à l'implantation de 92 entreprises sur le territoire métropolitain lyonnais. Cette hausse de 15 % par rapport à 2014 est tirée par les installations étrangères, qui constituent 47 % des implantations.

L'Aderly reconnaît une petite déception toutefois, du côté du nombre d'emplois créés à 3 ans par ces entreprises. Ils s'élèvent à 1 839.

"C'est légèrement en deçà de nos objectifs, fixés à 2 000. La diminution de la taille des projets est une tendance de fond qui s'observe en France mais aussi en Europe", justifie Jean-Charles Foddis, directeur de l'agence.

Une priorité de la CCI métropolitaine

"Les résultats sont bons. L'Agence est un outil à la pointe. Mais la concurrence s'améliore et la compétition est de plus en plus sévère en France et à l'international", note Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne.

Aussi, et en dépit des arbitrages financiers auxquels doit procéder la chambre consulaire, du fait de la diminution de ses ressources, l'Aderly reste une priorité. L'agence emploie 35 collaborateurs, pour un budget de 4,7 millions*. Hors la CCI, la Métropole de Lyon constitue l'autre contributeur principal.

Appel à la Région

La liquidation judiciaire d'Erai, en juillet dernier, a-t-elle perturbé l'action de l'Aderly ?

"Nous étions déjà très étroitement connectés avec le réseau mondial de Business France. Toutefois c'est un apporteur d'affaires en moins", reconnaît Jean-Charles Foodis.

La balle est donc dans le camp de Laurent Wauquiez, nouveau président LR de la Région, qui, pour l'heure, n'a fait aucune annonce tangible. Or, martèle Emmanuel Imberton :

"Il nous faut un outil le plus opérationnel possible. L'international est un sujet fondamental. Le nombre des exportateurs sur trois ans est étale."

Veille internationale

En attendant, l'Aderly s'est fixé pour plan de marche 100 opérations annuelles d'ici à 2018. Son rayon de promotion du territoire s'est étendu à Saint-Étienne Métropole. À terme, il devrait sans doute englober Roanne.

À l'étranger, l'agence a mené ses premières missions de prospection en Russie (à Saint-Pétersbourg et à Moscou) et en Algérie, en octobre dernier.

"C'est une façon d'être en veille et de prendre de l'avance", reconnaît Jean-Charle Foddis.

Chine et Japon sont deux pays dans lesquels l'Aderly s'investit beaucoup, sachant que les États-Unis ont confirmé, l'an dernier, le rang de premiers pourvoyeurs de projets, devant la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

* Et 2,2 millions d'euros de budget pour OnlyLyon, qui revendique plus de 20 000 ambassadeurs.


Les chiffres
92 implantations, dont :
- centres de décision : 31
- numérique : 26
- industrie : 16
- sciences de la vie :10
- cleantech : 9

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :