Région : les entreprises dressent un bilan contrasté pour 2016

 |   |  808  mots
Les entreprises de la construction mettent en avant un regain de leur activité.
Les entreprises de la construction mettent en avant un regain de leur activité. (Crédits : Reuters)
Selon l'étude annuelle de la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes, la santé des entreprises régionales varie en fonction des secteurs : l'industrie enregistre des performances en dessous des prévisions, alors que les services marchands performent. La construction enregistre un regain encourageant. Si les perspectives 2017 se veulent élevées, certains éléments macroéconomiques pourraient perturber l'activité des entreprises.

La situation des entreprises en région Auvergne-Rhône-Alpes s'inscrit dans la conjoncture nationale, marquée par un "rebond en stagnation", souligne Pierre du Peloux, où la croissance française pour 2016 est de 1,1 %. Mais la situation régionale est contrastée en fonction des secteurs d'activités. C'est ce que souligne la note annuelle de conjoncture de la Banque de France, pour la région Auvergne Rhône-Alpes, réalisée auprès de 4 500 entreprises du territoire. Ce document se concentre sur trois secteurs principaux de l'économie régionale : l'industrie, les services aux entreprises, la construction.

Le secteur industriel déçoit

Dans le détail, "le niveau d'activité des entreprises industrielles est décevant par rapport à l'exercice 2015 satisfaisait (+2,3 %). Pour 2016, le chiffre d'affaires global du secteur des entreprises devrait être une hausse de 1 %", souligne Stéphane Albert.

Ce résultat moyen est notamment dû à une chute importante des activités à l'export (-0,9 %). Malgré un vrai dynamisme des PME, il n'a pas compensé le fort recul des grands groupes sur ce segment, qui ont un rôle moteur concernant l'export. Ces derniers enregistrent une croissance de seulement 0,3 %. Ces résultats microéconomiques font écho aux chiffres de l'économie française, ou la balance commerciale s'est de nouveau détériorée (-48 milliards d'euros). Autre bémol, les investissements attendus n'ont pas été à la hauteur des prévisions, avec une hausse de seulement 0,5 % des investissements corporels. Cependant, l'emploi total dans l'industrie enregistre une légère progression (+ 0,4 %).

Les perspectives 2017 des entreprises du secteur industriel se veulent cependant optimistes. Elles envisagent une hausse de 3,1 % du chiffre d'affaires, grâce notamment à l'impact favorable de l'export, qui devrait retrouver des couleurs (+4,7 %) par l'intermédiaire d'une progression de la demande européenne. Cependant, des incertitudes demeurent, notamment sur le risque potentiel de remontée du prix du baril, qui pourrait pénaliser le secteur industriel. "Mais les différents indicateurs ne font pas état d'un rapprochement des 110 dollars le baril pour tout de suite", relativise Pierre du Peloux, directeur de l'antenne régionale de la Banque de France.

Les services marchands affichent de bons résultats

Si les entreprises industrielles affichent des résultats modérés, ce n'est pas le cas des acteurs des services marchands. Ce secteur, qui représente 31 % de la valeur-ajoutée de la région Auvergne-Rhône-Alpes, propose pour 2016, selon les entreprises sondées, de bons résultats. L'activité enregistre ainsi une hausse de 4,1 % des revenus d'activités, après une année 2015 sur le même rythme de progression. Dans le détail, le segment informatique tire le secteur, avec une progression de 7,5 %, épaulé par l'ingénierie des études techniques en progression de 6,1 %, suivi du transports et logistiques (+2,5) et des activités de nettoyage (+2,5%).

Dans le secteur des services aux entreprises, les effectifs ont évolué positivement, avec 2,4 % de hausse. Et cette tendance devrait s'accentuer, notamment avec la forte demande dans l'informatique, ou selon les derniers chiffres de l'observatoire du numérique, près de 10 000 postes ne seraient pas pourvus à ce jour.

Pour 2017, les perspectives restent très positives dans ce secteur, avec une hausse de l'activité estimée par, les entreprises sondées, à 3,2 %.

Rebond de la construction

Enfin, le dernier secteur sous étude, la construction, enregistre un regain d'activité après des années moroses. "Une hausse du chiffre d'affaires est constatée cette année, et elle se partage entre l'ensemble des acteurs : des grands groupes aux petites entreprises, détaille Stéphane Albert. La production totale sur la région Auvergne Rhône-Alpes est en hausse de 1,9 % après un recul de 3,1 % en 2015. Le gros œuvre tire ce résultat, avec une progression de 3,9 % de ses activités, pour 1,3 % du second œuvre et 0,9 % des travaux publics. Des résultats en redressement, qui se reflète dans l'évolution des effectifs (+2, 1 %), renforcés par "le recours accru au travail intérimaire", souligne Stéphane Albert.  L'investissement devrait cependant être négatif en 2017.

Incertitudes

En conclusion, "les entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes sondées tablent sur une hausse de l'activité, notamment grâce à l'exportation. Les chefs d'entreprise ont conscience des incertitudes à venir de 2017 mais restent optimistes", assure Pierre du Peloux. Parmi les éléments de doute, "les signaux préoccupants venants des Etats-Unis, les conséquences du Brexit, et les échéances électorales en Europe", sont principalement cités. Mais plusieurs éléments techniques pourraient permettre de soutenir l'activité des entreprises, notamment la politique monétaire de la BCE volontariste. "Les taux d'intérêt de la BCE, aujourd'hui à 0 %, ne vont pas remonter tout de suite". Les entreprises pourront donc encore bénéficier en bout de chaîne à des financements attrayants. Et ainsi poursuivre, en France mais surtout dans la région, une hausse des lignes de crédits à destination des entreprises. Pour 2016, le volume des crédits aux entreprises avait progressé de 5,8 % en Auvergne Rhône-Alpes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :