Hyway inaugure une nouvelle station à Grenoble

 |   |  612  mots
(Crédits : ML)
Six mois après la livraison des 21 premiers Kangoo hybrides, réalisée dans le cadre du projet Hyway, une nouvelle station de recharge d'hydrogène vient d'être inaugurée à Grenoble. Elle s'ajoute et complète la première station déployée au siège de l'industriel AirLiquide à Sassenage, ainsi que les deux stations positionnées sur le site du CEA et de SymbioFCell. Elle sera bientôt suivie par celle de Lyon.

Une recharge en moins de 5 minutes. C'est ce que promet la nouvelle station de recharge pour les véhicules à hydrogène, inaugurée ce vendredi 22 janvier dans le cadre du projet Hyway, dans les locaux de GEG, situés rue Félix-Esclangon, à Grenoble.

Cette station, conçue et exploitée par Air Liquide, doit permettre de recharger les 21 premiers véhicules équipés de prolongateurs à hydrogène livrés en juin dernier et, à terme, une flotte de 50 véhicules. Elle sera prochainement complétée par l'installation d'une station de même type à Lyon et à Valence. Une première station avait déjà été inaugurée il y a quelques mois dans les locaux d'Air Liquide, à Sassenage, ainsi que deux stations sur les sites du CEA et de SymbioFCell.

Installée sur la voie publique, cette nouvelle station de Grenoble est accessible à la clientèle tandis que l'espace de stockage d'hydrogène est quant à lui sécurisé et situé de l'autre côté de la clôture de GEG pour des raisons de sécurité.

Une première phase de tests

Ce projet, soutenu par l'Ademe, la région Auvergne Rhône-Alpes, l'Europe (via le fonds FEDER) vise à déployer des flottes de véhicules utilitaires équipés de prolongateur d'autonomie à hydrogène, permettant de doubler leur autonomie.

Durant 18 mois, le projet intègre une première série de 18 clients-utilisateurs, parmi lesquels des entreprises comme Air liquide, Auto-Losange Renault, DHL, La Poste, Le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes, Schneider Electric, et des collectivités (le CEA), le Conseil Général de l'Isère, la Dreal Rhône-Alpes ou le Syndicat intercommunal des eaux de la région de Grenoble (SIERG).

L'inauguration a également été l'occasion de dresser un premier bilan de cette opération, qui est souvent annoncée comme la plus grande flotte de véhicules électriques à hydrogène en Europe. D'après le pôle Tenerrdis, chargé de la coordination du dispositif, les véhicules mis en circulation ont déjà parcouru 60 000 km tandis que plus de 280 recharges ont été effectuées. Le véhicule le plus utilisé affiche déjà près de 10 000 km parcourus.

Catherine Candela, déléguée générale de Tenerrdis rappelle que le projet Hyway posssède, dans un second temps, une autre ambition :

"Franchir le cap de la production locale d'hydrogène par Engie Cofely, à partir d'électricité renouvelable issue du territoire".

Le pas de la généralisation

Pour la députée Geneviève Fioraso, ex-ministre en charge de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Hyway démontre "qu'il faut arrêter les à-prioris vis-à-vis de l'hydrogène et y aller".

"Nous avons la chance d'avoir des centres comme Air Liquide et des startups comme McPhy. Aujourd'hui, les collectivités et les pouvoirs publics doivent faire des démonstrations et généraliser les choses", a-t-elle estimé, pointant du doigt l'Allemagne et le Japon qui font partie des pionniers dans le domaine de l'hydrogène.

L'agglomération grenobloise peut en effet compter sur un véritable écosystème bâti autour de l'hydrogène, comprenant à la fois des instituts de recherche (CEA) et des start-ups et industriels (Air Liquide, Symbio FCell, McPhy Energy, Atawey, Paxitech, Ad-Venta, Tronico-Alcen, Sylfen...).

On vient d'ailleurs d'apprendre que la ville de Grenoble a été choisie pour accueillir, les 29 et 30 juin prochains, la 4e édition des Journées Hydrogène dans les Territoires, après Albi, Belfort et Cherbourg. Organisé par l'Association Française pour l'Hydrogène et les Piles à Combustible (Afhypac), cet événement réunit l'ensemble des acteurs et territoires de la filière hydrogène et piles à combustible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2016 à 21:24 :
McPhy Energy n'est vraiment pas dans l' agglomération grenobloise mais dans la Drôme à La Motte-Fanjas.
Mais les Grenoblois ont tendance a se prendre pour le centre du monde.
a écrit le 22/01/2016 à 18:33 :
Attention, à Grenoble, la vitesse est passée à 30km/h en ville (y aurait encore quelques grands axes à 50).
Ma prochaine voiture sera à hydrogène, la nouvelle a un an, ça laisse le temps de les rendre accessible niveau prix.
En Allemagne, j'ai lu qu'AirLiquide avait un contrat pour installer des stations hydrogène sur dix ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :