Play Alpes Isère : un forfait unique pour 17 stations de ski

 |   |  849  mots
17 des 22 stations iséroises participent au dispositif Play Alpes Isère.
17 des 22 stations iséroises participent au dispositif Play Alpes Isère. (Crédits : ML)
Regrouper les stations iséroises pour offrir une carte d'accès universelle décomptée à l'heure, sur le modèle d'un pass d'autoroute ? C'est l'idée qui a réuni près de 17 stations de ski sous l'égide du dispositif Play Alpes Isère, soutenu par l'Office de Tourisme de Grenoble, la CCI et la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes.

Les utilisateurs en parlaient depuis des années, c'est désormais chose faite. Plus besoin de choisir une station dans laquelle acheter son forfait pour skier toute la saison. Concurrentes mais aussi partenaires, pas moins de 17 stations iséroises de toutes tailles ( l'Alpe d'Huez, l'Alpe du Grand Serre, Chamrousse, Lans-en-Vercors, Le Sappey-en-Chartreuse...) se sont regroupées au sein du dispositif Play Alpes Isère, lancé ce mardi 15 décembre. L'idée ? Créer une carte permettant d'accéder à l'ensemble des stations et de décompter les passages des skieurs à l'heure.

Le même principe qu'une carte de télépéage

"Une fois que les utilisateurs ont commandé leur carte en ligne ou en Office du Tourisme, ils peuvent aller directement se présenter aux portiques d'accès des stations et la badger, ce qui représente aussi un gain de temps le matin", explique Claude Gardet, président de l'association Play Alpes Isère et directeur de la SPL Oz Vaujany,

Il s'agit là d'un forfait unique pour 17 stations. "Nous avons fait quasiment carton plein dès la première année, avec 17 des 22 stations iséroises", affirme-t-il, avouant : "le timing était là, et que la technologie a fait le reste".

Sur le même principe qu'une carte de télépéage, les utilisateurs devront communiquer leurs coordonnées bancaires afin d'être prélevés ensuite à la fin de chaque mois des montants correspondant à leurs passages. Lancé début décembre, le tarif abonnement est fixé à 5€ pour l'hiver 2015-2016, et passera à 15€ l'an prochain. Au bout de 6 passages, une réduction de 10% sera appliquée sur le passage suivant, tandis qu'une réduction pouvant aller jusqu'à 10% à chaque passage peut être appliquée en fonction de chaque station et de la période de l'année.

Vers une version été-hiver

Si cette première édition se focalise sur l'offre de ski, les partenaires de Play Alpes Isère songent déjà à faire évoluer cette carte vers une offre plus large, comprenant à la fois différentes activités et saisons. "L'hiver est un premier ballon d'essai, mais il faut voir les choses de manière plus large avec l'offre de loisirs et de sports, avec par exemple l'accès au thermalisme, au ski nordique, ou encore à des musées, des patinoires ou des sites comme la Bastille", avance Claude Gardet.

Dans un premier temps, le public cible reste les skieurs locaux, provenant de Grenoble, Lyon ou encore Valence... "C'est une manière complémentaire d'attirer des skieurs provenant d'autres villes, en leur proposant une offre la plus visible possible", estime Franck Lecoutre, le directeur de la station de Chamrousse (550 000 journées skieurs par an, 10 M€ de CA en 2014) qui offrait déjà le même type de carte magnétique, mais à destination de sa station uniquement.

Bien que des poids lourds de l'industrie du ski comme les Deux Alpes ne fassent pas encore partie du dispositif, le président de Play Alpes Isère parle d'une question de timing et affirme que cette dernière a toutefois participé aux réunions de concertation.

Des ressources modestes

Avec un budget de fonctionnement de 80 000€ pour cette première année, l'association Play Alpes Isère est financée en premier lieu par les stations, avec une cotisation fixe et un montant variable en fonction de leur profil. Le Conseil départemental, détenteur de la compétence tourisme, prend également en charge les frais de communication (7500€) et met à disposition du personnel d'Isère Tourisme. Il subventionne également à hauteur de 25% les équipements nécessaires et les contrats de développement sur chaque site à hauteur de 80%. Pour les stations qui n'étaient pas munies de bornes mains libres, l'association a fait développer un modèle d'automate permettant de reconnaitre les cartes, pour un coût de 2000€/ pièce. "Il s'agit d'un produit accessible, qui a pu bénéficier à 9 stations", précise M. Gardet.

Avec près de 10 000 cartes déjà fabriquées, Play Alpes Isère vise à réaliser un chiffre d'affaires total de 150 000 à 200 000€ pour cette première saison. Le directeur de la station de Chamrousse, Franck Lecoutre, espère que cela puisse générer à terme plusieurs dizaines de milliers d'abonnements. Pour contribuer à financer le fonctionnement de l'association, des commissions -dont le montant n'a pas été communiqué- seront appliquées sur les résultats perçus par chaque station.

Le soutien du monde public

Pour Chantal Carlioz, de la commission montagne du Conseil Départemental, le rôle des élus était "de créer un climat favorable pour les acteurs économiques et d'instaurer la confiance, en rassemblant toute la famille du ski sous une même bannière", et rappelle que cet outil est appelé à "dépasser la logique du ski".

Fabrice Hugelé, vice-président au tourisme de Grenoble Alpes Métropole, replace quant à lui cette initiative dans un contexte très concurrentiel de l'économie de la montagne :  face aux territoires voisins de la Savoie et des Hautes-Alpes, "il faut jouer collectif et chasser en meute, pour que la marque de Grenoble intéresse aussi l'international", estime-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2015 à 21:19 :
la dernière ligne 'la marque Grenoble" me laisse sceptique quand on connaît les bouchons quotidiens bien trop fréquents de l'agglo grenobloise, qui étouffe, et des routes de stations telles que celle de l'Oisans ou même de Chamrousse et du Vercors les week ends.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :