Isère : les compteurs Linky déployés dès le 1er décembre

 |   |  651  mots
(Crédits : DR)
Dès le 1er décembre prochain, ERDF commencera à installer les premiers compteurs communicants Linky en Isère, à Echirolles. Le maillage de la branche Alpes, qui représente 1,3 millions de compteurs, est prévu jusqu'en 2021.

Annoncé depuis plusieurs mois, le déploiement des compteurs communicants Linky n'a jamais été aussi proche : dès le 1er décembre, les premiers compteurs seront installés à Echirolles, dans la banlieue de Grenoble, pour un déploiement qui se fera quartier par quartier, et ville par ville.

570 000 compteurs en Isère

Alors que 1,3 millions de compteurs seront installés dans les Alpes, le déploiement des 570 000 compteurs isérois commencera à Echirolles et Saint-Martin d'Hères en décembre 2015, et durera près d'un an, puis à Fontaine et Pont-De-Claix à partir de janvier 2016. "Nous continuerons aussi au fur et à mesure à mailler la Savoie et la Haute-Savoie", précise Roland Fayn, chef de projet Linky d'ERDF dans les Alpes, qui chapeaute en interne une équipe dédié à l'organisation du déploiement, et qui devrait prochainement passer de 6 à 12 personnes. "Nous avons choisi de commencer par l'agglomération de Grenoble, car cela répondait aux ambitions et aux compétences de la métropole en matière de choix énergétiques", affirme Olivier Masset, directeur territorial ERDF Isère.

Quant à la ville Grenoble, dont le réseau de distribution est géré par l'opérateur GEG et non par ERDF, le calendrier et les modalités de déploiement ne sont pas encore connus. "Il appartient à GEG de choisir la manière dont il adoptera le compteur Linky, mais celui-ci s'impose à tous les Etats membres de l'Union Européenne à travers une directive d'ici 2020", souligne Olivier Masset.

Un boost pour l'économie locale... et au delà ?

A travers ce projet qui représente au total un investissement de 5 milliards d'euros d'ici 2020, l'Etat, ainsi que son concessionnaire ERDF, se sont engagés à faire bénéficier l'économie locale des retombées. Pour cela, ERDF a déjà sélectionné en Isère plusieurs entreprises partenaires qui assureront la pose de ces compteurs : il s'agit des sociétés GMV Industrie (Vezeronce Curtin), du groupe Airria (Meylan), et de Solutions30 (Villard-Bonnot). Le recyclage des anciens compteurs sera quant à lui confié aux entreprises Arc en Ciel (Izeaux) en Isère et à l'entreprise Excoffier (Groisy) en Savoie et Haute-Savoie.

Installé récemment en Isère en vue de décrocher ce contrat, Ziv, l'un des six fournisseurs de compteurs intelligents sélectionnés par ERDF, a annoncé lui-même 200 emplois directs et induits et vise déjà une production mondiale. Car si l'on annonce 35 millions de compteurs intelligents en France d'ici 2020, "ce sont plus d'un milliard de compteurs qui seront déployés au niveau mondial d'ici 2022", glisse Olivier Masset.

Lire aussi : CG implante à Grenoble la fabrication de compteurs Linky

 Comment va se dérouler la pose ?

Pour les 40 % de compteurs sont hébergés au sein des foyers, ERDF enverra une lettre d'information aux clients 30 à 45 jours avant pour les informer du passage des techniciens et changer leur installation.

La pose se fera sans surcoût pour les clients ni pour les collectivités locales, puisque l'investissement de 5 milliards sera financé par ERDF via des économies sur la relève, les interventions et les déplacements. "Nous devrions atteindre l'équilibre entre les recettes et les dépenses sur 20 ans", affirme Olivier Masset.

D'après ERDF, le compteur Linky permettra aux clients de visualiser leur consommation quotidienne et de mieux gérer et piloter leur consommation en ayant accès à des informations en temps réel. Cela permettra également à ERDF de remplacer les relèves effectuées aujourd'hui par des techniciens, et de visualiser et d'intervenir plus rapidement sur les pannes de réseau. "En Suède, des études ont démontré que cela pouvait générer une réduction de la consommation de 5 à 10 %, tandis que dans la Commission de régulation de l'Energie estimait en France que la baisse pourrait être de 2 %. La vérité se situe sûrement entre les deux", précise Olivier Masset.

Lire aussi : Demain, ERDF deviendra gestionnaire de données avec Linky

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2016 à 14:37 :
Ces compteurs, refusés par l'autriche, L'Allemagne, le Japon et des pays scandinaves, commence aussi à être désinstallé aux Usa. Ses risques ne sont pas non plus couverts par les polices d'assurance. En cause, de nombreux disfonctionnements (dont des explosions d'appareils électriques), une irradiation de TOUTE l'installation électrique par des ondes CPL (jusque dans les chambres des enfants bien entendu), classées comme cancérigène par l'OMS, sans parler d'une intrusion dans nos vies privées. Des tests bidons effectués par ERDF sur des... mannequins!!!
En contre-partie, des économies non prouvées et dont la réalité relève du fantasme.

Dans les faits, encore plus d'OEM dans nos habitations, donc des cancers. Mais des intérêts industriels ou carriéristes bien compris et des élus à leur solde, qui n'ont rien à faire de notre santé evidemment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :