Alis inaugure la collaboration entre bailleurs sociaux

 |   |  437  mots
Quatre bailleurs sociaux s'allient au sein d'un dispositif baptisé "Alis" afin d'optimiser les coûts et les délais de constructions. L'enjeu ? Créer 260 logements en Rhône-Alpes/Auvergne en quatre ans.

Alliade Habitat, Logirem, ICF Habitat Sud Est, SNI : ces quatre acteurs majeurs du logement social ont décidé de mener une action commune, à travers le dispositif "Alis", les initiales de chaque partenaire. "Nous avons décidé d'abandonner le réflexe de concurrence afin de coopérer, dans un contexte foncier et financier contraint", souligne Patrice Tillet, directeur général d'Alliade. Alis développe ainsi une démarche de production de logements fondée sur un processus de conception optimisant les coûts et les délais.

15 à 20 % moins cher

L'objectif est de baisser de 15 à 20 % les montants de la fabrication, et d'assurer un délai des chantiers de 9 à 15 mois. Les acteurs misent alors sur le groupement de commandes pour réaliser des économies d'échelles, le dialogue compétitif, et un accord-cadre.

Ce dernier outil permet de globaliser la phase de consultation et une partie de la phase conception pour l'ensemble des futures opérations. Une démarche de standardisation de la structure du produit, engendrant une réduction de la facture. "Plus on travail en amont, spécifiquement sur le travail des maquettes numériques, plus des gains de coût peuvent être réalisés", assure Alain Loyer, Pdg de GFC construction, la société choisi pour réaliser les travaux, en compagnie d'OASIIS (bureau d'étude) et de l'atelier Thierry Roche (Architecte). Et en aval, une fois sur le chantier, ce travail de réflexion permet une plus grande efficacité via un plan des travaux bien ficelé, estiment les protagonistes.

Répondre à la baisse des aides publiques

Standardisation, mais aussi personnalisation. "On agit sur l'industrialisation de la conception, mais il y a une personnalisation dans la réalisation des habitats", nuance Alain Loyer. Pour cela, Alis a développé un puissant logiciel "configurateur", une sorte de super catalogue permettant de choisir la bonne structure en fonction des besoins et de l'environnement de la future habitation.

La baisse des coûts ne se répercutera pas forcément sur le loyer, mais plutôt sur les charges. C'est aussi un moyen de "faire face à la baisse des dotations publiques dans la construction de logements sociaux", souligne Patrice Tillet, directeur général d'Alliade. En effet, la réduction des subsides d'État impose de repenser le modèle de financement de ce type d'habitat. "Notre initiative de groupement peut devenir une vague de fond", espère Patrice Tillet. Mais encore loin du raz de marée nécessaire pour conjurer la crise du logement. En région Rhône-Alpes, la fondation Abbé Pierre estime dans rapport 2015 à 70 000 le nombre de personnes qui seraient privées de domicile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :