A Lyon, l'immobilier d'entreprise garde la forme

 |   |  830  mots
La tour Incity reste la plus grosse transaction de bureaux de 2014, mais Gerland dépasse la Part Dieu pour les transactions
La tour Incity reste la plus grosse transaction de bureaux de 2014, mais Gerland dépasse la Part Dieu pour les transactions (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)
Malgré la persistance de la morosité économique, l'immobilier d'entreprise a fait preuve d'une très bonne vitalité, en 2014 dans l'agglomération de Lyon, selon la FNAIM Entreprises du Rhône. Le quartier de Gerland est de plus en plus demandé.pour les bureaux.

Une fois encore les chiffres publiés ce vendredi par la FNAIM Entreprises du Rhône confirment la bonne tenue de l'immobilier tertiaire dans l'agglomération de Lyon, sur l'ensemble des biens du bureau à la logistique en passant par l'activité. Les ventes réalisées auprès des investisseurs sont également orientées à la hausse, puisque l'investissement atteint 874 millions d'euros en 2014 contre 848 millions en 2013, malgré un repli de plus de 13 % du montant des transactions sur le bureau à 582 millions.

Les locaux d'activité toujours très prisés

Faut-il y voir un signe avant coureur de la reprise ? Toujours est-il que les commercialisateurs Lyonnais notent une bonne tenue de la demande placée en locaux d'activité qui se maintient au niveau de 2013, soit 320 000 m², mais laisse augurer de bonnes perspectives pour 2015. « Nous notons des demandes pour des équipements industriels, ce qui n'était pas le cas ces précédentes années », commente Olivier Malsch, pour la FNAIM Entreprises. De plus, même si l'année 2014 s'est inscrite dans la droite ligne de la précédente, le dernier trimestre n'a pas été très actif, ce qui plaide pour un report des signatures sur ce début d'année. De fait, les prix ont tendance à être tirés vers le haut, surtout dans le neuf où le stock se raréfie. Les locaux d'activité se monnayent désormais à 79 euros dans le neuf et 50 euros dans l'ancien qui accuse une baisse liée à la piètre qualité des biens disponibles. A l'achat, où la demande est forte, il faut compter 920 euros dans le neuf et 492 euros dans l'ancien.

La logistique redresse la tête

Après une année 2013 décevante, l'immobilier logistique a repris un rythme que l'on peut qualifier de croisière en 2014, pour tangenter avec 300 000 m² placés. Des chiffres à manier toutefois avec précaution, puisque une transaction de plus de 100 000 m² signée par Socara en Nord Isère a gonflé les deals de l'année passée. « Les perspectives sont plutôt bonnes, nous avons déjà identifié environ 150 000 m² qui seront placés très vite », assure néanmoins Stéphane Bouiller. Fait rare, alors que le stock gonfle encore, cette année il se compose de plus de bâtiments neufs, dont un bien neuf de 60 000 m² implanté à Pusignan. Un bon signe puisque la demande se concentre de plus en plus sur des entrepôts de dernière génération. Sur ce segment du marché les prix restent stables aux alentours de 40 à 45 euros le m², alors que les mesures d'accompagnement qui permettent d'ajuster les valeurs locatives se raréfient.

Gerland truste le marché du bureau

Avec 242 625 m² placés, l'année 2014 affiche une performance inférieure de 4 % à la précédente dans le bureau. « La demande récurrente soit 160 000 m² est identique à celles des années précédentes, simplement nous avons enregistré une grosse transaction de moins que l'an dernier », tempère Valérie Melon. En revanche, la nouveauté de l'année 2014 se niche dans la géographie des deals. Pour la première fois depuis de longues années, la Part Dieu n'aura pas été le secteur qui concentre le plus de transactions.

« La moitié des transactions se sont faites sur le quartier de Gerland qui l'an dernier a concentré près de 20 % du marché », explique la représentante de la FNAIM Entreprises. Et pas des moindres, puisque Sanofi a pris plus de 15 500 m² dans le sud du septième arrondissement tout comme la métropole de Lyon (6 600 m²), STEF (6 200 m²) et encore AVEO (5 500 m²). Reste que le plus grosse transaction de 2014, la Tour Incity louée pour moitié par la Caisse d'Épargne, est encore située à la Part Dieu.

Loyers à la hausse

Les valeurs locatives s'inscrivent en hausse et s'échelonnent de 188 euros en moyenne dans le neuf à 159 euros dans l'ancien, avec de fortes disparités géographiques. En Presqu'île de Lyon, la Banque de Rothschild, a monnayé son installation rue Auguste Conte, dans un bel immeuble ancien réhabilité aux alentours de 280 euros. A la Part Dieu, les loyers flirtent avec 260 euros le m² dans le neuf, alors qu'ils plafonnent à 185 euros au Carré de Soie. Reste que la hausse des prix n'a pas d'influence sur la demande. Le taux de vacance est à peine au dessus de 5 % à Gerland et de 3 % à la Part Dieu. Face au peu de livraisons annoncées ces prochaines années, les acteurs de l'immobilier d'entreprise s'attendent donc à voir les investisseurs se lancer dans des travaux de réhabilitation de leurs biens. D'autant que l'ancien bien rénové trouve très facilement preneur, à l'image entre autre du New Deal (ex immeuble Citroën) près des quais du Rhône.

L'an dernier encore, le marché Lyonnais de l'immobilier d'entreprise n'a pas failli et une fois encore, les analystes locaux mettent cette bonne tenue sur le compte d'efforts concertés entre promoteurs, investisseurs et collectivité qui permet de maintenir une offre qualitative, en phase avec les besoins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2015 à 16:22 :
Eh oui a Lyon le pouvoir politique joue le jeu des milieux économiques ce n'est pas le cas partout, LYON grande métropole européenne. Merci à Gerard Collomb et a Michel Mercier
Réponse de le 18/01/2015 à 16:42 :
Raymond Barre, à l'origine de tout cela
a écrit le 16/01/2015 à 17:25 :
@ Madame Sigot:
d'après votre article la conjoncture est donc assez bonne mais connaissez vous l'état d'avancement des nouveaux projets de bureaux? (tour eva, silex 2 etc)
car si le marché se maintient et que le taux de vancance reste si bas il me semble normal de voir de nouveaux projets mais j'en entend peu parlé
Réponse de le 16/01/2015 à 19:16 :
Entre ce que l'on dit et la réalité...
La nouvelle tour incity par exemple, qu'il à fallu occupé "comme on peu" en démenagan une bonne partie des bureaux de la SNCF sur cette nouvel tour financé en partie par la chine .... ou sont les Entreprises?, sans parlé du fait que cette tour n'a même pas de parking souterrain (ou von ce garé les employé et les riverains?... ) bref la réalitée c'est plutot que la France passe son temps à critiqué les autres pays et à cherché les éventuelles fraudeurs, et en attendant on ne fait rien pour attiré des entreprises et investisseurs, les entreprises on trops de charges en France, quand un jeune à une idée ou essaye de monté ça boîte ici, il préfère le faire ailleurs .... bref trop d'administration, trop de social, trop de contraintes , résultat: un Pays "musée" mais pour combien de temps... (j'ajouterai à ça que c'est une honte ce qui ce passe en ce moment: les savoirs faire de nombreuses entreprises ce perdent et beaucoup de petites entreprises ferment en France au profits d'un business commercial France/chine ... on ne produit plus en France , la qualité du travail baisse, le pays n’évolue pas ou mal ( de vastes terrains vides, des logements sociaux aseptisés , des lotissements et constructions qui n’ont pas bougé (ambiance années 70/80)....
Réponse de le 18/01/2015 à 22:08 :
Villeurbanne la Soie : Alstom + Adecco + 20000m2 ZAC Tase
Vaulx en Velin la Soie :livraison Technip

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :