Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry  : le patronat monte au filet

 |   |  390  mots
Le patronat milite notamment pour une liaison Lyon Dubaï.
Le patronat milite notamment pour une liaison Lyon Dubaï. (Crédits : Reuters)
La CGPME, le Medef et le Club des Entrepreneurs montent au créneau pour réclamer que la liaison Lyon-Dubaï devienne quotidienne et que les droits de trafic soient débloqués sur l'aéroport Saint-Exupéry. Ils lancent une pétition en ligne et dénoncent la domination parisienne.

Le patronat lyonnais se met une nouvelle fois sous les feux de la rampe, en cette première semaine de décembre. Leur nouveau combat cible le déblocage de droits de trafic aérien pour l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry. Une pétition en ligne, sous le titre, « Libérez le ciel pour nos entreprises », a été lancée ce jeudi  par la CGPME du Rhône, le Medef Lyon-Rhône, sur leurs sites respectifs.

Sortir du monopole parisien

Cette démarche, présentée lors d'une conférence de presse, est également portée par le club des Entrepreneurs (200 entreprises) et soutenue par La CCI de Lyon, la CCI Région Rhône-Alpes mais également les autres CCI de la région, est il précisé. « Nous voulons essayer de sortir du monopole parisien. Chaque fois que nous avons fait des propositions dans ce sens, nous avons été jusqu'à présent renvoyés dans nos cordes  », tonne François Turcas, président de la CGPME Rhône-Alpes.

Lyon Dubaï quotidien ?

Outre la Direction générale de l'aviation civile  (DGAC) à qui seront transmises les signatures, sont visés Aéroports de Paris et  Air France-KLM taxés de « collusion ». Cette montée au filet intervient alors que la privatisation des aéroports régionaux est relancée. Le bal a été ouvert avec Toulouse. « On va demander à l'aéroport de Lyon de se privatiser tout en bloquant son développement », a argué Laurent Fiard, président du Medef Lyon-Rhône. Précisément, les protagonistes de la pétition insistent pour que devienne quotidienne la liaison Lyon Dubaï. Ouverte par Emirates en 2012, « elle transporte chaque année 80.000 passagers et plus de 9 000 tonnes de fret. L'impact du refus de deux fréquences supplémentaires est direct sur la région », a-t il déploré.

Un report sur Genève

Les intervenants ont également évoqué les démarches de Jean-Jack Queyranne, président de la Région, et d'autres élus pour l'ouverture d'une liaison vers Shanghaï, par la China Eastern. Les représentants du Medef, de la CGPME et du club des entrepreneurs de l'aéroport de Lyon, ont rappelé que le trafic qui ne peut pas partir de Lyon, ne se reporte pas systématiquement vers Paris. « Un nombre important d'usagers va vers Genève », a renchéri Laurent Fiard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2014 à 8:47 :
le patronnât exige que les patrons y aillent en bateau on peut toujours compter sur quelques naufragés.
a écrit le 05/12/2014 à 15:22 :
Je soutiens totalement cette initiative! Laissons grandir les métropoles de province. De toute façon Paris est saturée!
a écrit le 05/12/2014 à 13:56 :
En effet, il est difficile d'accueillir des clients internationaux dans la région. Au point, que certains se reportent sur Genève et préfère louer une voiture plutôt que de goûter aux "joies" de Roissy (correspondance Inter/Domestique interminable, problème de correspondance de bagages...).
Le vol d'Emirates est une véritable bouffée d'oxygène (pour les pro et les particuliers) et permet de relier Lyon au Moyen Orient et l'Asie du Sud-Est à des tarifs compétitifs.
C'est aussi cela la théorie de l'offre...
a écrit le 05/12/2014 à 13:28 :
Vivement que Lyon parvienne à s'ériger en état dans l'état pour se sortir de cet étranglement lutécien.
Réponse de le 05/12/2014 à 22:31 :
C'était l'un des principaux motifs du Cardinal de Richelieu pour supprimer la religion protestante de France, l'état dans l'état ... Rappel : La France est une et indivisible !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :