Grand Lyon : l'élection du président en cours

 |   |  298  mots
Gérard Collomb n'a pas de majorité absolue pour le Grand Lyon
Gérard Collomb n'a pas de majorité absolue pour le Grand Lyon (Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'Economie)
Le nouveau président du Grand Lyon sera élu mercredi à l’occasion du premier conseil communautaire de la mandature. Le scrutin à bulletin secret est en cours. Ni Collomb pour le PS, ni Buffet pour l’UMP ne possède une majorité absolue.

Le nouveau président du Grand Lyon sera élu mercredi à l'occasion du premier conseil communautaire de la mandature. Le scrutin à bulletin secret a débuté à 16h33. Le président sera désigné par les 162 conseillers des 58 communes élus le 30 mars 2013. La majorité absolue est fixée à 82 sièges. La gauche en rassemble 77 mais 2 élus du GRAM devraient s'abstenir.

Pour conserver son fauteuil, c'est vers le centre que le maire de Lyon, Gérard Collomb s'est tourné ces derniers jours, en particulier Synergies-Avenir, le groupe des maires indépendants, qui revendiquait mardi 25 sièges. Gérard Collomb, depuis le résultat des municipales, n'a cessé de multiplier les déclarations en direction de ces élus du Val-de-Saône et de l'Ouest Lyonnais.

Une marge plus réduite pour Buffet

Même chose pour le candidat UMP, François-Noël Buffet. Rapidement désigné par son parti, il promettait le 10 avril "une gouvernance plus collective". Mais il part avec une marge de manœuvre plus réduite que Gérard Collomb. De son coté le président sortant avait déjà été élu alors qu'il était minoritaire en 2001.  Pour le FN Christophe Boudot est également candidat.

La majorité pourrait donc se jouer à quelques sièges et pour la première fois, à la demande des conseillers, les journalistes ne seront pas présents à l'intérieur de l'hémicycle, lors du vote et du dépouillement.

La portée de ce "3e tour des municipales" va bien au delà des tractations et jeux d'alliances en coulisse. A l'initiative de Gérard Collomb et de Michel Mercier, le Grand Lyon deviendra une nouvelle entité au 1er janvier 2015 : la Métropole. Elle intégrera les compétences du Conseil général sur son territoire avec un budget porté à 3,5 milliards d'euros contre 1,9 milliard aujourd'hui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :