SantéVet, leader de l'assurance animale, reconfigure son capital

 |   |  425  mots
Jérôme Salord, PDG de SantéVet
Jérôme Salord, PDG de SantéVet (Crédits : Laurent Cérino/ADE)
Le numéro un français de l'assurance santé pour les animaux de compagnie est désormais contrôlé à 70 % par Columna Capital. Ce fonds anglais est notamment propriétaire du suisse Datamars leader de l'identification électronique. SantéVet envisage des actions communes auprès des vétérinaires.

SantéVet, numéro un français de l'assurance santé des animaux domestiques, rebat son capital. La reprise de 70 % des actions de l'entreprise par Columna Capital, fonds d'investissement anglais basé à Londres, a été finalisée en fin de semaine dernière. Cette arrivée s'est effectuée à l'occasion de la sortie de deux autres fonds : Serena Capital - ravi d'avoir récupéré cinq fois sa mise initiale - et de Idinvest.

"Notre intention, au départ, était de redevenir majoritaires" reconnaît Jérôme Salord, PDG et co-dirigeant avec son frère Hugues. Mais nous y avons renoncé pour ne pas endetter la société".

Néanmoins, les deux fondateurs possèdent ensemble 30 % des titres aujourd'hui contre 23 % précédemment.

Augmentation de capital pas exclue

Pourquoi Columna Capital ?

"Ce fonds est propriétaire de Datamars à Lugano, en Suisse, un des deux leaders mondiaux de l'identification électronique", répond Jérôme  Salord. Il est notamment présent dans l'identification des animaux compagnie. Nous allons pouvoir développer avec eux des stratégies communes auprès des vétérinaires, les principaux prescripteurs des contrats d'assurance. En France Datamars est représenté par Véthica".

Lire aussi : Jérôme Salord, PDG de SantéVet : "L'assurance santé animale est d'utilité publique"

Ce fonds est entré exclusivement dans le cadre d'achat de titres. Une augmentation de capital ultérieure n'est pas exclue, peut-être dès cette année si des opportunités de croissance externe étaient à saisir.

Croissance de plus de 20 %

En attendant SantéVet, qui emploie 120 collaborateurs, possède un beau terrain de jeux en France où le taux d'animaux assurés ne dépasse guère 5 %. Et cet acteur estime à 60 % sa part de ce marché devant deux courtiers H.D et ECA-Assurances. A l'étranger il est implanté en Belgique depuis début 2016 (avec 2 visiteurs auprès des vétérinaires) et en Espagne depuis peu.

"Nous démarrons une prospection en Hollande et en Allemagne", précise le PDG.

Fort des pions avancés dans ces différents pays, ce dernier mise sur une accélération du rythme de croissance en 2017 : + 20 à 22 %.

Il annonce 36 millions d'euros de primes encaissées en 2016 et 1,6 million d'Ebitda.

Quelques chiffres


- Le montant des primes : entre 30 et 35 euros par mois pour un chien
- Environ 25 euros pour un chat
- 70 % des contrats concernent des chiens
- 30 % des chats
- 10 % les lapins de compagnie, furets, petits rongeurs
- En 2018 SantéVet proposera des assurances santé pour les chevaux
- Plus de 190 000 clients ayant souscrit une assurance

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :